Vaste opération des gendarmes en Haute-Vienne : 12 individus interpellés et 430 000 € d’avoirs criminels saisis

Un réseau de ventes de pièces détachées automobiles démantelé en Haute-Vienne, une saisie importante de moteurs mais aussi de contrefaçons de vêtements et d'armes, 12 individus interpellés sur 7 sites d'intervention... tel est le bilan d'une opération d'envergure de la Gendarmerie de la Haute-Vienne

© Gendarmerie de la Haute-Vienne
Une opération d'envergure a eu lieu ce 27 Septembre sur 7 sites en Haute-Vienne. Plus de 90 gendarmes - les enquêteurs du groupement de gendarmerie départementale de la Haute-Vienne et ceux du Groupe d’Intervention Régional (GIR), appuyés par militaires du groupement de gendarmerie mobile de Limoges - ont procédé à l’interpellation simultanée de 12 individus soupçonnés de travail illégal aggravé, de blanchiment et de fraudes aux prestations sociales. Gérants et employés de plusieurs sociétés, ils sont soupçonnés de dissimuler leur activité de revente de pièces détachées et de palettes en bois avant de réinvestir leurs bénéfices dans l’achat de biens immobiliers, en bénéficiant indûment de multiples aides sociales. Une activité non déclarée à l'administration fiscale.

Une enquête débutée en Octobre 2014


Il y a deux ans, en Octobre 2014, des militaires de la communauté de brigades d’Aixe-sur-Vienne (87) effectuent une patrouille sur la commune de Nieul. Leur attention est alors attirée par une entreprise de négoce de véhicules en cessation d’activité depuis 2013.

Une enquête est diligentée démontrant rapidement que cette entreprise réalise des revenus substantiels par la revente de pièces détachées de véhicules vétustes ou accidentés. Elle pratique également le commerce de palettes de bois par le biais d’autres sociétés. Le dossier est confié à la brigade de recherches de la compagnie de gendarmerie de Limoges ainsi qu’au GIR du Limousin.

Un préjudice global estimé à 950 000 euros


Les perquisitions réalisées sur la région de Limoges ont permis de découvrir de fortes sommes d’argent, 166 moteurs de voitures prêts pour l’export, de nombreux métaux conditionnés pour la revente, de la contrefaçon de vêtements ainsi que des armes d’épaule et de poing.

Le montant des saisies au titre des avoirs criminels basé principalement sur les véhicules et biens immeubles est quant à lui estimé à 430 000 euros.

L’enquête judiciaire se poursuit dans le cadre d'une instruction ouverte par le Parquet de Limoges.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter