replay

VIDÉO - Place des femmes en société : le théâtre comme outil de dénonciation au coeur d'un documentaire

La représentation théâtrale « Femmes(s) » donnée au théâtre d'Angoulême, le 12 décembre 2021, est un succès. Elles sont plusieurs femmes du quartier de La Grande Garenne-Basseau, toutes militantes de l'association « Au Fil des Femmes ». Des femmes déracinées, courageuses, rebelles et fragiles. Des femmes qui ont fui leur pays pour sauver leur peau, qui ont bravé les interdits patriarcaux, qui ont traversé les frontières pour sauver leurs enfants.

Sur scène, elles représentent les voix de tant de femmes du monde et hurlent les inégalités, les discriminations, le sexisme... et donc leur place dans la société. Ce film, entièrement tourné à Angoulême, raconte leur aventure commune de nombreux mois de préparation, de répétitions et de représentation.

Le théâtre comme porte-voix

Le but de cette action culturelle est de proposer à diverses femmes de tout âge, toute origine, toute culture, de se rassembler sur un plateau de théâtre et de faire entendre leur voix autour d’un sujet commun : celui de l’identité féminine et de la place des femmes aujourd’hui dans la société. En particulier les inégalités et discriminations dont elles subissent encore le poids. Loin d’un spectacle anti-homme, la représentation veut bien au contraire réfléchir, questionner, interroger et espérer la place des femmes à côté de celle des hommes, sur la même marche, le même pied d’égalité. Un corpus de textes tirés de différents matériaux (journaux, essais, romans, pièces de théâtre, chansons, scénario de film ...) apportés par chaque intervenant servira de première base à la construction de ce spectacle, à l’instar de la chanson « Balance ton quoi » de la chanteuse Angèle.


Six femmes migrantes, d’origine rwandaise, ivoirienne, algérienne, marocaine, qui par les hasards des circuits administratifs, vivent aujourd'hui à Angoulême, ont participé assidûment à un atelier d’écriture organisé par l'association. Dans un atelier baptisé « Plume et Cie », elles ont raconté ce qui les a poussées à quitter leur pays, leur maison, leur famille. Elles ont tissé des liens. Elles ont partagé leurs histoires douloureuses, couché sur le papier les drames que leur a imposé un déracinement. Puis leur rêve de se reconstruire, une fois le papier officiel de réfugiée en poche. Au fil des semaines, elles ont appris à se connaître, à parler en confiance. C’est un travail de mémoire et d’écriture, une véritable délivrance par la plume.

Ce projet initié par le Théâtre d'Angoulême, s’est construit avec l'association « Au Fil des Femmes » auprès de femmes du Centre social de Sillac-Grand Garenne Frégeneuil et du Centre Social FLEP de Soyaux.


Une association comme pilier


L'association « Au fil des femmes » fondée en mai 2017, a pour missions de promouvoir les femmes des quartiers populaires dans leurs compétences autour du lien social et dans le vivre ensemble pour finalité de créer avec les femmes des quartiers populaires du Grand Angoulême, un mouvement propice à l’émancipation et à la défense des Droits des Femmes. Elle souhaite ainsi favoriser les échanges entre les quartiers et les cultures en promouvant l’ensemble des savoirs informels au travers de rencontres thématiques et d’actions de solidarité. C’est à ce titre qu'elle organise plusieurs actions et manifestations par, pour et avec les femmes et les enfants dans les quartiers populaires avec la préoccupation constante d'inclure le handicap dans ces projets.


Un documentaire unique

Le documentaire montre donc le portrait intimiste de ces six femmes jusqu'à la représentation de la première au théâtre d'Angoulême, ainsi que le processus de création de la pièce de théâtre où à l'heure actuelle, 17 femmes de quartier se sont déjà inscrites. On y voit l’alternance entre moment de vie quotidienne, dans leur travail pour celles qui en ont un, dans les rues de leurs quartiers, dans leurs vies associatives, avec les moments de leur vie théâtrale notamment les premières rencontres avec la metteuse en scène. S’ensuit les premiers moments de découvertes théâtrales, les premières lectures de textes, leur appréhension progressive de ce nouveau travail de groupe...
Le contenu du film s'appuie sur des faits réels et des souvenirs, il part d'un passé noir et mortel, pour tendre vers un futur coloré et vivant.

Ce film, à travers ces portraits intimistes pris dans un projet artistique et politique collectif, est aussi en filigrane un regard porté sur notre société où il est de plus en plus dur de garder la tête haute lorsqu’on est mal né, de plus en plus dur de se relever lorsqu'on est tombé, de plus en plus dur de croire en ses rêves...

Philippe Labrune, réalisateur

Un documentaire à retrouver jeudi 23 mars à 23h35 sur France 3 Nouvelle-Aquitaine et sur la plateforme France.tv 

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité