Biodiversité : une famille de castors photographiée pour la première fois dans la Vienne

Après sa disparition dans la quasi-totalité de la France, le castor d'Europe recolonise peu à peu le territoire. Il est présent dans la Vienne depuis une vingtaine d'années, mais c'est la première fois qu'une famille de ces gros rongeurs y est photographiée !

Un castor juvénile photographié dans la Vienne en juillet 2020 par Maxime Schmitt pour la première fois.
Un castor juvénile photographié dans la Vienne en juillet 2020 par Maxime Schmitt pour la première fois. © Maxime Schmitt
Photographe animalier amateur, Maxime Schmitt parcourt la planète à la découverte de la faune sauvage. Mais c'est chez lui, à proximité de Châtellerault, que le jeune viennois a réalisé les clichés inédits d'une famille de castors.

Deux semaines de patience 

"En juillet 2020, sur les bords de Vienne, j'ai fait une première observation, un soir, d'une mère castor avec un juvénile. Je suis revenu à la même heure pendant deux semaines pour prendre ces photos" détaille Maxime.

Il ne révèlera pas l'endroit exact de la prise de vue, pour ne pas déranger la petite famille..."mais c'est dans un endroit assez urbanisé, à côté d'habitations", précise-t-il. 
Le très jeune castor photographié par Maxime Schmitt en train de ronger une branche.
Le très jeune castor photographié par Maxime Schmitt en train de ronger une branche. © Maxime Schmitt

Le retour d'un animal quasiment éteint

La patience de Maxime est récompensée, car ses clichés sont les premiers à illustrer la reproduction du castor d'Europe dans le département. C'est ce que souligne l'association Vienne Nature, qui partage la nouvelle. Au début du 21e siècle, le castor d'Europe a failli disparaître en raison de la chasse intensive : il n'en restait alors que 1200 individus répartis en cinq foyers isolés sur le continent, comme le précise Vienne Nature sur son site internet.  

Protégé, le rongeur a ensuite fait l'objet de plusieurs réintroductions, notamment dans la Loire et recolonise petit à petit les fleuves et rivières de France.

Ainsi, dans le Pays basque où le castor était absent depuis plus de 300 ans, il a récemment été observé de nouveau en 2019.  Sa présence en Vienne est avérée depuis une vingtaine d'années, et il "est aujourd'hui présent dans un grand nombre de cours d'eau du département"note Vienne Nature. 

Une "espèce ingénieur" 

"Ce qui m'intéresse avec le castor, c'est qu'il s'agit du plus gros rongeur d'Europe, qu'il vit à proximité des hommes sans que pas grand-monde ne soit au courant de sa présence, et il a un comportement insolite", apprécie Maxime Schmitt. 

Car le castor est une "espèce-ingénieur" : en coupant des arbres, construisant des barrages et aménageant les rives des cours d'eau, il modifie son écosystème. Il créé ainsi des zones humides propices au développement d'autres espèces animales et végétales. 
Les castors sont nocturnes, actifs en début et fin de nuit. Ils se nourrissent de végétaux, surtout des saules et peupliers.
Les castors sont nocturnes, actifs en début et fin de nuit. Ils se nourrissent de végétaux, surtout des saules et peupliers. © Maxime Schmitt
Après un BTS en gestion et protection de la nature, le photographe alterne entre périodes de travail temporaire en France et voyages à l'étranger pour photographier la faune, notamment les primates. Il publie notamment ses photos sur son compte Instagram

Il devait prochainement s'envoler pour la Guinée Conakry, pour une mission au sein du centre de conservation des Chimpanzés, mais la pandémie a retardé son départ. 
Maxime Schmitt alterne entre voyages photographiques à l'étranger et emplois temporaires en France.
Maxime Schmitt alterne entre voyages photographiques à l'étranger et emplois temporaires en France. © Document confié


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature