Un homme soupçonné d'avoir étranglé son ex-compagne en 2016 à Civaux comparaît devant les assises de la Vienne

Kevin Lefebvre comparaît à partir de ce mercredi devant la cour d'assises de la Vienne. Il est soupçonné d'avoir assassiné son ex-compagne le 20 janvier 2016 à Civaux. 

© Alain Darrigrand, francetv
Le 20 janvier 2016, Chantal Delaunay avait été retrouvée morte à son domicile à Civaux dans la Vienne.

Kevin Lefebvre, 30 ans comparaît à partir de mercredi devant la cour d'assises de la Vienne pour avoir étranglé son ex compagne, de 28 ans son aînée, dans la maison de cette dernière.

Les gendarmes découvriront le corps de Chantal Delaunay, recroquevillé ans les toilettes. La maison est nettoyée, tous les effets personnels de la victime rangés dans des sacs poubelle.

L’accusé a t-il prémédité le crime avant de le mettre en scène ?

Les jurés de la cours d'assises ont trois jours pour répondre à cette question alors que l'accusé nie avoir prémédité son geste.
Me Lee Takhedmit, l'avocat des parties civiles  est formel, il s'agit d'un assassinat « La préméditation me parait acquise notamment parce que c'était une promesse qu'avait faite l'accusé à sa compagne d'alors, de présenter cette maison à une date précise, signant l'arrêt de mort de sa victime de ce dossier. »

Au cours de ce premier jour d'audience, Kevin Lefebvre a été décrit comme un individu manipulateur et affabulateur.
Son avocate reconnait des troubles du comportement mais trouve des circonstances atténuantes.
"Je veux plaider l'absence de préméditation, a expliqué Me Patricia Coutant, Avocate de Kevin Lefebvre.


Les explications d'Alain Darrigrand et Stéphane Bourin qui suivent ce procès d'assises.
Poitiers : procès de Kevin Lefebvre devant les assises


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter