La loi bien vieillir a été adoptée le 27 mars dernier par le Parlement. La question du logement des personnes âgées, dans les Ehpad notamment, fait partie des préoccupations. Mais quel est le prix de ces établissements dans la région ? On fait le point.

En début d'année, la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) a publié son baromètre annuel du prix des hébergements en Ehpad. Le constat est sans appel, les établissements accueillant les personnes âgées coûtent de plus en plus cher. Une moyenne nationale qui atteint 72 euros par jour (+4,3 %). Ce prix, qui connaît une hausse significative et sans précédent, comprend les prestations administratives, l'accueil hôtelier, la restauration, le blanchissage et l'animation de la vie sociale. Le Poitou-Charentes n'échappe pas à cette hausse, mais tous les départements ne sont pas logés à la même enseigne.

Disparités géographiques

En Charente-Maritime (le département le plus cher de la région) une chambre seule dans un Ehpad coûte en moyenne 77,10 euros par jour. Cela représente 3,50 euros de plus qu'en 2023 et une dizaine d'euros supplémentaires en comparaison avec l'année 2016. Pour le même service, la moyenne de prix dans les Deux-Sèvres est autour de 60 euros, ce qui fait du département le moins cher de la région, même de France. Les tarifs pratiqués dans la Charente et la Vienne, eux, se trouvent entre les deux et sont globalement inférieurs à la moyenne nationale.

Dans les maisons de retraite habilitées à recevoir l'ASH (aide sociale à l'hébergement), que perçoivent les résidents les plus modestes, c'est le président du conseil départemental qui fixe les prix tandis que dans les établissements qui ne sont pas habilités, c'est le gestionnaire de l'établissement qui décide. Ce qui explique les différences de montants. Par exemple dans la Vienne, une chambre seule, dans un Ehpad non habilité à l'ASH, coûte en moyenne 80 euros par jour alors que dans un autre établissement habilité ASH, le tarif pratiqué est bien plus modéré (58 euros). Mais deux Ehpad habilités à l’aide sociale peuvent proposer des prix divergents à cause de travaux pour moderniser l'établissement par exemple.

CARTE. Type de logement choisi, et prix d'une chambre en Ehpad en Poitou-Charentes

D'autres hausses à venir ?

La loi "bien vieillir" adoptée dernièrement par le Parlement autorise les établissements publics à pratiquer, à partir du 1ᵉʳ janvier 2025, des tarifs plus élevés pour les nouveaux résidents qui ne perçoivent pas l'ASH. Les prix sont fixés en fonction de leurs revenus comme pour les cantines scolaires. L'objectif est de renflouer les caisses des établissements publics qui sont nombreux à être en difficulté.

Depuis peu, le gouvernement a mis au point un comparateur de prix. Un moteur de recherche qui permet par département de lister les établissements et d'évaluer les loyers. Dans l'ex Poitou-Charentes, les prix font le grand écart. L'établissement le moins cher, à Saint-Pardoux, dans les Deux-Sèvres, coûte 1 599 euros alors qu'à Fouras, en Charente-Maritime, le coût s'élève à 4 200 euros. Dans la Vienne, pour une chambre simple au centre de Poitiers, il faut compter 2466,90 euros. À Fleuré, petite commune d'environ 1 000 têtes, le tarif de l'Ehpad est de 2 691,60 euros. Une différence de plus de 200 euros qui reste non négligeable.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité