• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Gamers Assembly à Poitiers : des finales de Pâques de... Legends

Gamers Assembly à Poitiers : des finales de Pâques de... Legends - 22 avril 2019. / © F3 PC
Gamers Assembly à Poitiers : des finales de Pâques de... Legends - 22 avril 2019. / © F3 PC

Pour les geeks, tous les ans lors du week-end de Pâques, Poitiers accueille la Gamers assembly, the place to be... C'est l'un des événements les plus emblématiques du e-sport en France. Et surtout des finales de légende ! Avec cette année, pour les 20 ans, une touche vintage.

Par Fabrice Dubault


League of Legends, Rainbow Six, Counter-Strike ou bien sûr Fortnite. Des noms et des marques qui causent aux jeunes.

24.700 visiteurs et 2.500 joueurs ont participé à l'édition 2019. C'est un nouveau record d'affluence.

Pour la finale de League of Legends, l'un des jeux les plus pratiqués au monde, il y avait de l'ambiance dans la salle. Et les visiteurs n'en revenaient pas de la maîtrise et de la technique des compétiteurs en lice.

72 équipes pour une place... la première qui revient à la team Rog, avec à la clef, 5.000 euros mais surtout une notoriété incontestable pour ces pros du gaming.
 
 

Des jeux vidéos vintage...


Il y a l'attrait de la nouveauté, avec des jeux toujours plus réalistes, inclusifs, design et sensationnels. Mais à la Gamers Assembly, on rend aussi hommage aux jeux videos des années 80, aux ancêtres du XXe siècle.

Pac-Man, Space invaders, cette technologie à plus de 40 ans... des manettes à fil, des écrans cathodiques, bref la pré-histoire du jeu vidéo.
Aujourd'hui, place à la réalité virtuelle... tout bouge, tout semble vrai !
 
Gamers Assembly à Poitiers : du virtuel et du vintage
Il y a l'attrait de la nouveauté, avec des jeux toujours plus réalistes, inclusifs, design et sensationnels. Mais à la Gamers Assembly, on rend aussi hommage aux jeux videos des années 80, aux ancêtres du XXe siècle. Pac-Man, Space invaders, cette technologie à plus de 40 ans... - F3 PC
 

Poitiers, capitale du e-sport


A Poitiers, tout un écosystème s'est créé autour de la discipline. Des start-ups éclosent dans la région, des universitaires participent à des recherches sur les jeux vidéo et les maisons de retraite créent leurs propres compétitions.
Même la collectivité du Grand Poitiers joue le jeu en sponsorisant, à hauteur de 10.000 euros par an, une équipe de gamers amateurs, les Orks, au même titre qu'elle parraine par exemple l'équipe locale de volley.
 

On peut se demander ce que vient faire une collectivité dans le jeu vidéo, mais l'esport est un élément d'attractivité économique" pour la région, affirme le maire PS de Poitiers Alain Claeys.


Le CREPS de Poitiers, Centre de ressources, d'expertise et de performance sportive, est devenu le premier en France à s'engager dans l'e-sport avec la création d'une formation de coach, à l'image de ce que l'institution propose déjà pour le tennis, l'athlétisme, le basket ou encore le cyclisme.
 

En préparation de la Gamers assembly, le CREPS a d'ailleurs reçu sa première équipe d'e-sport pour un stage d'une semaine.
 

Poitiers aujourd'hui a une image centrale dans l'esport", se félicite Désiré Koussawo, président d'honneur de la Gamers Assembly. "On a réussi à montrer que ce n'est pas juste un truc de gamins. Cela créé des emplois, génère des événements culturels.


"Au départ, je n'aurais jamais imaginé ça", reconnait-il.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Le gravelot à collier

Les + Lus