• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Un Hackathon interacadémique contre le harcèlement scolaire à Poitiers

Les groupes ont planché sur leur proposition pendant plusieurs heures. / © Mary Sohier
Les groupes ont planché sur leur proposition pendant plusieurs heures. / © Mary Sohier

L'Académie de Poitiers participe simultanément avec celles de Limoges, d'Orléans et de Bordeaux à un Hackathon pour dire non au harcèlement scolaire, jeudi 8 novembre, avec des lycéens des quatre départements du Poitou-Charentes.

Par Thibault Marotte

Pour la quatrième année consécutive, la journée "Non au harcèlement" est organisée chaque premier jeudi du mois de novembre. En 2018, elle a lieu le 8 novembre avec un accent mis sur le cyber harcèlement.

A Poitiers, dans les ateliers Canopé, a lieu un Hackathon pour dire "Non au Harcèlement". Un événement interacadémique auquel participent simultanément les académies de Poitiers, de Bordeaux, de Limoges et d'Orléans. 
 

Prévention du "Sexting"


24 lycéens ambassadeurs, issus des Deux-Sèvres, de Charente-Maritime, de Charente et de la Vienne, ont participé toute l'après-midi à des ateliers supervisés par des CPE et des professeurs. Beaucoup d'élèves se sont investis dans l'initiative après avoir été témoin d'une situation de harcèlement. Pour eux, c'est bien plus facile de parler à quelqu'un de son âge plutôt qu'à un professeur. 

Ils avaient une partie de la journée pour inventer une solution innovante répondant à la problématique du "Sexting" non consenti. Cette pratique, devenue courante dans les établissements scolaires, consiste à envoyer des messages ou des photos à caractère sexuel sur le portable de ses camarades.
 
Un des slogans trouvés par les lycéens. / © Mary Sohier
Un des slogans trouvés par les lycéens. / © Mary Sohier
 

Réflexion autour du harcèlement 


La journée a commencé avec un atelier pour rechercher des slogans. Au terme de la réflexion, les ambassadeurs sont venus présenter leur trouvaille en la lisant à voix haute. "Solidaire et travailleur, avec envie, nous luttons contre le harcèlement et les discriminations", "Partager ses amis mais pas son corps", "Bouge tes fesses avec nous contre les sexting détourné", "Mon intimité c'est 100% privé, Kyoto toujours soudé", figuraient parmi les propositions des lycéens. 

Chaque groupe dispose d'un tableau et de post-its afin d'imaginer une problématique avec des cibles, des objectifs et des leviers. C'est le projet du Lycée Jean Monet de Cognac qui été désigné comme le plus innovant. Les élèves ont proposé des vidéos chocs pour alerter sur les dangers du cyber harcèlement. 

En Charente-Maritime, onze cas de harcèlement ont été signalés entre 2017 et 2018 dans les établissements scolaires. Partager des images à caractère sexuel d’une personne sans son consentement est passible de 2 ans de prison et 60 000 euros d’amende.
 
Un Hackathon interacadémique contre le harcèlement scolaire à Poitiers
Reportage : Mary Sohier, Thoms Chapuzot et Marion Reiler Intervenant : Vincent Planet (Référent académique de lutte contre le harcèlement scolaire),

Sur le même sujet

Limoges : les logements sont-ils insalubres ?

Les + Lus