J-10 jours avant l’ouverture de l'Aquascope, nouveau parc aquatique du Futuroscope, les travaux sont (quasiment) finalisés

Toboggans, immersion, poulpe géant…Le 15 juillet, la nouvelle extension du Futuroscope, l’Aquascope, ouvrira ses portes au public. Après plus de 18 mois de travaux, le parc familial est prêt à accueillir 1700 personnes en simultané.

Imaginez-vous dans une eau douce, à 29° précisément, colorée par des lumières violettes, le tout sur fond de musique apaisante avec autour de vous des décors féeriques. Voilà le bassin principal de la zone “Immersion” de l’Aquascope. Il a fallu trois ans de développement et un partenariat avec une société canadienne pour voir cet espace finalisé.

Mapping vidéo, décors évolutifs, interactivité…En tout, 200 équipements d’éclairage ont été installés pour arriver à ce résultat. Un véritable spectacle son et lumière, mais les pieds dans l’eau. “L’idée, c’est de retrouver l’entité "Futuroscope" au sein du parc aquatique. Pour proposer cette déambulation au sein d’un monde fantastique, nous avons eu recours à beaucoup de solutions techniques. C’est une expérience unique au monde”, détaille Quentin Duport, chef de projet.

Trois zones pour toute la famille

En plus de cette zone, l’Aquascope propose aussi un espace "Sensations", avec huit toboggans pour tester des expériences de glisses différentes. À cela s'ajoute un espace pour les plus jeunes nommé "La faille de Kraki". Il est accessible dès trois ans : les enfants pourront s’amuser dans des grottes aquatiques et autres pataugeoires.

Une piscine extérieure et une piscine à vagues viennent compléter ce parc de plus de 7 000 mètres carrés. À quelques jours de l’ouverture, les employés peaufinent les derniers détails des zones. Après un gros nettoyage et quelques coups de peinture, tout sera prêt. Mais Quentin Duport l’assure, le parc arrive dans la dernière ligne droite après plus de dix-huit mois de travaux. “Des problèmes, nous en avons eu tous les jours des dizaines ! Notre défi, c’est de les résoudre. Et nous avons réussi et nous ouvrons en temps et en heure. Nous sommes très fiers de ne pas avoir fait de concessions sur le projet que nous voulions proposer", ajoute Quentin Duport.

Des maîtres-nageurs formés au secourisme

Pour sécuriser le parc, cinquante maîtres nageurs et quinze opérateurs ont été formés au secourisme. “C’est unique en France, peut-être même en Europe. Nous avons voulu être très innovants, même dans nos façons de gérer les équipes”, explique Angelo Lamboley, directeur adjoint du parc aquatique.

Ces maîtres nageurs ont été formés par le Futuroscope. Avant l’ouverture, ils testent et découvrent les lieux pour être prêt le jour J.

Un projet à 57 millions d’euros

Le financement de cette extension du parc fait partie du Plan d’Investissement "Vision 2025" du Futuroscope. Sur cette enveloppe, 57 millions d’euros ont été consacrés à la construction du parc aquatique. Une partie de ce budget - 2,5 millions d’euros pour être précis - a été dédiée au volet "environnement". Ce qui comprend l’utilisation d’énergies vertes (photovoltaïque, thermodynamique et biomasse) pour alimenter le parc et la préservation de l’eau avec la mise en place d’un cycle vertueux.

Pour ce projet, le Futuroscope a également eu la volonté de préserver ses espaces naturels en construisant la totalité de ce nouveau parc sur des parkings et des bâtiments déjà existants.

Ce parc, c’est le plus gros investissement du Futuroscope. Mais on est sur une vision à 20 ans donc nous sommes optimistes sur la façon de le rentabiliser. L'Aquascope, c’est aussi un moyen de faire rester les gens plus longtemps”, affirme Laure Mosseron, directrice marketing et commerce au Futuroscope.

Le parc a une capacité d’accueil de 1 700 personnes en simultané. Pour la journée d’ouverture, 700 personnes ont déjà réservé leurs places.

L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité