Présidentielle 2022 : Yaya Lam, le candidat obstiné qui vise l'Elysée

Publié le Mis à jour le
Écrit par Jérôme Vilain avec Antoine Morel

Après avoir fait - en vain - acte de candidature lors de la dernière élection présidentielle, cet habitant de Moulismes (Vienne), se targue d'avoir cette fois récolté déjà 391 promesses de signatures de parrainage.

Beaucoup auraient jeté l'éponge, ce n'est pas le style de Yaya Lam. Ce Franco-Sénégalais, marié et père de deux enfants, est du genre obstiné. Après avoir été adhérent au Parti Socialiste, et suite au refus du PS de l'admettre aux primaires citoyennes de 2017, il décide de créer son propre parti, baptisé "Pour la France - A gauche". Son programme est empreint d'humanisme et vise à utiliser les impôts à bon escient.

La France est à la croisée des chemins. Elle doit choisir de revenir à ce qu'elle a toujours été. C'est-à-dire profondément humaniste, assurément juste, et décidément confiante en elle.

Yaya Lam

Fonctionnaire des Finances Publiques depuis 24 ans et venant du monde associatif et syndical, Yaya Lam dit avoir un message très fort à porter et transmettre à tous ses compatriotes, "pour leur dire que contrairement aux apparences, l'espoir est permis".

Pour cela, le candidat, qui a fait ses études de droit à Poitiers, donne sa recette : 

- se dire la vérité, toute cruelle qu’elle puisse être,
- faire preuve de responsabilité en prenant les décisions adéquates, si agréables et/ou désagréables soient-elles,
- les mettre en œuvre avec toute la générosité nécessaire.

Certains ricaneront en lisant ces lignes, jugeant naïve cette déclaration de foi. Pourtant, Yaya Lam, homme de gauche, retrouve par moment des accents gaulliens : "La France, patrie des droits de l’homme, pays des lumières, ce solide colosse qui est à la fois chêne, baobab et fromager, a été transformée en géant aux pieds d’argile, que dis-je, en un désespéré mollasson suiviste, résignée à accepter tous les coups tordus, tous les coups reçus", assène-t-il. 

Le candidat insiste sur un point essentiel à ses yeux : "Mon projet est de revenir à une république qui serve le pays, plutôt que de rester dans une république qui ne sert que les intérêts de quelques-uns, comme c'est le cas actuellement, et comme certains projettent de la maintenir".

Enfin, Yaya Lam dévoile les mots clefs de son programme : dialogue, vérité et empathie. Le tout, sans manquer d'humour, même s'il fustige la politique spectacle : 

Que le monde fasse étalage du rêve américain, du flegme anglais, du réalisme allemand ou encore de l’opportunisme chinois, tous unijambistes ! Nous ferons au monde le don d’une vieille nation bâtie sur deux jambes : l’esprit et l’humanisme français.

Yaya Lam

Le président du "Parti pour la France - A gauche" espère bien collecter cette année les 500 signatures d'élus, nécessaires pour devenir réellement et officiellement candidat à l'élection présidentielle. Il n'en reste plus que 109 à obtenir.