Rougeole : “Je demande aux personnes qui ne sont pas vaccinées de faire un rattrapage”

Agnès Buzyn, Ministre de la Santé, invité par nos confrères de France Inter
Agnès Buzyn, Ministre de la Santé, invité par nos confrères de France Inter

Interrogée sur l'épidémie de rougeole, Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé, est revenue sur la maladie et ses conséquences désastreuses.

Par François Gibert

Avec 269 cas de rougeole recensés, et 4 patients en réanimation, la Nouvelle-Aquitaine est dans un contexte d'épidémie. 70 % des cas recensés concernent notre région.

Une jeune femme de 32 ans, admise au CHU de Poitiers est décédée des suite de la maladie.


Un décès sur 3000 cas


Interrogée par nos confrères de France Inter, la Ministre des Solidarités et de la Santé a tenu à donner quelques précisions, à commencer par quelques chiffres :

"Statistiquement, lors d'une épidémie de rougeole, on constate 1 décès sur 3000 cas, une encéphalite avec séquelles (cécité, déficit moteur) sur 1500 cas et des pneumopathies beaucoup plus fréquentes."

La population n'est pas suffisamment couverte par le vaccin et le virus se propage d'autant plus facilement. 

L'agence régionale de santé explique qu'il existe des médicaments pour soulager les symptômes de la rougeole, mais "malheureusement pas de traitement pour soigner cette maladie", qui ne doit pas être considérée comme bénine.


Je demande aux personnes qui ne sont pas vaccinées ou qui n'ont pas fait vacciné leurs enfant de faire un rattrapage aujourd'hui.


La Ministre rappelle que pratiquement tous les cas sont des gens non vaccinés ou n'ayant eu qu'une seule dose dans leur vie, alors que deux doses étaient recommandées à l'époque.
 

Elles sont maintenant obligatoires, en raison de la gravité de la maladie.





Sur le même sujet

Châtellerault : garde à vue prolongée pour la mère après la mort de sa fille d’un mois et demi

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés