Témoignage. Engagement des jeunes : "C’est une fierté de pouvoir représenter les élèves", deux membres du Conseil de vie lycéen partagent leur expérience

Publié le Écrit par Bucero Lanzi Carla

S’engager dans la vie de leur établissement scolaire à travers le conseil de vie lycéenne était une évidence pour Emma Constantin, à la Rochelle, Alicia Létang, à Poitiers et Tony Leray à Châtellerault. Emma et Alician n’ont plus de mandat étudiant, quant à Tony, il est toujours représentant lycéen et étudiant à l’académie de Poitiers.

Leur engagement a commencé dès la classe de seconde avec des sujets qui leur tenaient à cœur, "l'égalité fille-garçon, le développement durable ou la laïcité", explique Tony. 

Ce qui a tout de suite plus au jeune homme, c'est le travail en collectif : "On travaille avec d’autres associations, d’autres partenaires, que ce soit au niveau de la région ou de l’académie." Pour Emma dans un premier temps, c’était de comprendre le fonctionnement de la vie de son lycée grâce au fait de pouvoir assister aux conseils d’administrations et porter la voix de ses camarades. De son côté, Alicia avait juste envie de s'engager.

En effet, le Conseil de Vie Lycéenne (CVL) est le lieu où les élèves sont associés aux prises de décision de leur établissement et où ils représentent l’ensemble de leurs camarades. Leur point commun : ils ont tous pu être membre du Conseil Académique de Vie Lycéenne qui lui regroupe vingt élèves de l'académie. Quant à Emma, lors de son mandat, elle a pu participer aussi au Conseil National de Vie Lycéenne (CNVL), lieu d’échange entre 64 représentants des élèves et le ministre de l’Éducation nationale.

Un engagement formateur au quotidien

Tony, Alicia et Emma font partie "des 26 % des individus âgés de 16 à 34 ans qui déclarent avoir été bénévoles au cours des 12 derniers mois", selon l'Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire. Tous les trois mettent en avant les bénéfices de cet engagement lycéen.

J’ai appris à créer un projet, le travail en équipe ou encore présenter une idée devant un amphithéâtre rempli. Tout cela, je ne l’aurais pas appris en étant seulement dans le milieu scolaire.

Emma Constantin

Ancienne élue au Conseil de Vie Lycéenne

En plus de ces apprentissages, Tony développe l’aspect négociations : "Il faut trouver un terrain d’entente avec l’Académie, le Conseil régional ou encore les autres lycéens. Concrètement, nous avions la volonté de mettre des distributeurs de protections hygiéniques dans les établissements scolaires. Nous avons découvert que la région avait son projet, le rectorat aussi et certains lycées également. À force d’échanges, nous avons réussi à réaliser un projet commun."

Alicia, va plus loin : "Aujourd'hui, cette aisance à l'oral et le fait de pouvoir protéger des projets, je le mets en pratique au quotidien dans mon travail par exemple. C'est en partie grâce à cet engagement." Aujourd'hui, la jeune femme est conductrice de travaux dans le bâtiment en alternance.

Être au service de leurs pairs 

Les trois jeunes sont animés par l’envie de "servir l’intérêt commun. C’est une gratitude d’être utile aux autres lycéens et de pouvoir les représenter comme des citoyens. Les idées viennent du terrain donc c'est très concret", insiste Tony. Des axes d’amélioration du dispositif existent selon le jeune homme pour "encore mieux considérer la parole des lycéens. Certains élus se désintéressent de nous. Il faut sensibiliser les adultes à la parole des jeunes. Les élèves en classes préparatoires et en BTS sont souvent oubliés alors qu’ils font partie de la vie lycéenne." 

Ces trois étudiants, aujourd'hui, souhaitent encourager les nouvelles générations de lycéens à prendre part à la vie de leur établissement scolaire. "C’est un lieu où l’on est tous les jours de 8 heures à 18 heures, voire plus pour les internes comme moi ! S’exclame Emma. Des projets concrets émergent grâce à nous. On a par exemple réussi à mettre en place une semaine arc-en-ciel pour sensibiliser aux questions LGBTQIA+."

Elle marque un temps d'arrêt, soupire en souriant : "Et puis... quand on s'engage, on a du mal à s'arrêter. Aujourd'hui, je suis investie dans une association Les Engagés... qui promeut la participation des jeunes dans la vie de la cité."  

Des moments uniques

Alicia se souvient de moment uniques : "Je suis allée courir avec la rectrice pour lui présenter mes projets d'inclusions et récolter des fonds pour les personnes en situation de handicap. J'ai même rencontré le président de la République lorsqu'il est venu dans mon établissement. Je lui ai parlé de la situation des femmes dans le milieu du bâtiment. Ce sont des petites actions qui peuvent tout changer."

"Ce n’est pas une belle ligne sur le dossier Parcoursup. On s’engage pour les autres et non pour ses propres besoins. C’est très important de servir l’intérêt des lycéens", conclut Tony.

Qu’avez-vous pensé de ce témoignage ?
Cela pourrait vous intéresser :