Université de Poitiers : les étudiants tous masqués et présents dans les amphis pour la rentrée

Il y a toujours plus d'étudiants à Poitiers, l'université poitevine compte cette année plus de 29.000 étudiants. Certains ont déjà fait leur rentrée. L'université a choisi de privilégier la présence physique en amphi tout en veillant au respect des règles imposées par la crise du Covid-19.
Lors de cette rentrée, en première année, 8.000 étudiants passeront la porte de l'université de Poitiers qui accueille, cette année plus de 29.000 étudiants, c'est un chiffre encore jamais atteint par l'université de Poitiers fondée en 1431 et qui compte parmi les plus anciennes de France.

Favoriser le retour en amphi des étudiants

En ce mois de septembre, les services de l'université doivent relever un double défi, celui d'accueillir un nombre record d'étudiants tout en respectant les contraintes sanitaires édictées pour lutter contre la pandémie de coronavirus. Yves Jean, le président de l'université, affirme clairement sa priorité, tout est fait pour conserver et privilégier la présence en amphi des étudiants tout en respectant des précautions sanitaires.

Un des premiers facteurs de l'échec en première année, c'est l'isolement de certains étudiants...C'est essentiel qu'ils échangent entre eux et avec l'équipe enseignante. On a une université à taille humaine, les enseignants sont très attentifs aux étudiants, très disponibles après les cours et il est essentiel que les étudiants échangent entre eux.

Yves Jean, président de l'université de Poitiers.

Vigilance sur le respect des gestes barrières

Il n'est pas question en revanche de relâchement sur les gestes barrières, "nous sommes très vigilants sur les conditions sanitaires...au port du masque, au respect des distances" ajoute Yves Jean. Les étudiants partagent dans leur très grande majorité cette volonté de retrouver le chemin des amphis...presque normalement.

Il n'y a plus d'attroupements, les sièges pour s'asseoir dans la fac sont fermés, ce sont des conditions assez particulières mais nous sommes contents de pouvoir revenir à la fac et retrouver toute son ambiance.

Benjamin Bigaud, étudiant en 5ème année de médecine

Contrairement à l'université de La Rochelle qui compte 9.000 étudiants, celle de Poitiers ne va pas distribuer de kits sanitaires aux étudiants. Outre les mesures barrières, elle va mettre en place un suivi des étudiants par des "moniteurs" recrutés en master. "Je crois plus aux relations humaines qu'à la distribution d'un kit" affirme Yves Jean. Il ajoute "qu'à Poitiers, le problème se pose différemment en terme d'échelle" au vu des effectifs des deux universités.

Les mesures en cas de Covid confirmé

Cependant, tout est prévu, selon les directives du ministère, si un cas de Covid-19 est confirmé. Les facultés ne seront pas fermées mais devront revoir leur organisation.

S'il y a un cas positif, lors des cours suivants, il faudra respecter un mètre de distance entre les étudiants, ils porteront le masque bien entendu et les groupes seront partagés en deux. Il y aura en plus une rotation des amphis. Ce qui nous a rassuré c'est qu'il n'y aura pas d'obligation de fermeture de l'amphi pour 14 jours.

Yves Jean, président de l'université de Poitiers

En cas d'aggravation de la crise sanitaire, les cours pourront se tenir à distance avec un dispositif de cours numériques déjà bien rôdé. Tous les amphis sont équipés pour que les cours soient enregistrés et mises en ligne. La mise en place de ce campus numérique a coûté près de 800.000 euros et certains étudiants en bénéficient déjà.

On a des cours à la fois en présentiel et en distanciel. Ce sont des choses auxquelles on n'est pas habitués mais ça va se faire très rapidement.

Marie Bigaud, étudiante en 6ème année de Médecine

800 inscrits pour la première année de médecine complètement inédite

Hausse des effectifs, crise sanitaire, la rentrée 2020, déjà chargée, compte d'autres nouveautés parmi lesquelles, la refonte de la première année de médecine et la suppression de la PACES, n'est pas la moindre. Elle contribue fortement à l'augmentation du nombre des étudiants. En effet, ils sont 800 à avoir choisi l'option proposée par la faculté de Poitiers, celle d'une première année sans numérus clausus et qui n'est pas exclusivement réservées aux études de santé.
En France, seules trois universités ont fait ce choix (Strasbourg, Caen et Poitiers).

Nous laissons le choix entre 14 licences qui vont ouvrir sur la 2ème année de médecine l'an prochain. C'est très original, on est l'une des trois universités à avoir fait ce choix et cela s'est traduit par 50% d'augmentation des effectifs en étude de santé. Cette diversité est très positive car on a besoin d'économistes de la santé, de juristes et pas seulement de médecins et d'infirmiers.

Yves Jean, président de l'université de Poitiers

L'attractivité de l'université de Poitiers se confirme cette année plus que jamais et le campus reprend vie, petit à petit. Il était resté désert depuis le 16 mars dernier et le départ des étudiants.

François Bombard et Stéphane Bourin se sont rendus à la fac de médecine : 
Rentré universitaire à la faculté d'Histoire :
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rentrée scolaire éducation société université