Vol de vélos à Migné-Auxances : une filière démantelée, sept personnes mises en examen

Une filière de voleurs de vélos vient d'être démantelée, sept personnes ont été mises en examen. Les perquisitions ont permis de découvrir des vélos qui ont été volés lors de leur dernier cambriolage qui s'est déroulé fin septembre à Migné-Auxances.
 
© France Télévisions
Cinq personnes ont été mises en examen le 2 octobre pour "vols en bande organisée" de vélos et placées en détention provisoire, selon nos confrères de FranceInfo.
Elles sont soupçonnées d'une dizaine de cambriolages entre février 2019 et septembre 2020 dans sept départements.

Cambriolage dans les Deux-Sèvres

L'équipe de voleurs et de receleurs a été interpellée, principalement en région parisienne, mais cette enquête élucide un cambriolage effectué récemment dans les Deux-Sévres.
Les perquisitions ont en effet permis de découvrir des vélos volés lors de leur dernier larcin qui s'est déroulé fin septembre à Migné-Auxances.

Des vélos de professionnels

Dans la nuit du 22 au 23 septembre, plusieurs dizaines de vélos haut de gamme en carbone, entreposés dans le magasin Stockovelo de Migné-Auxances avaient disparu. Il s'agissait des anciens vélos de course qui appartenaient à une équipe de cyclistes professionnels en 2019.

Recrudescence de vols

Les enquêteurs avaient constaté dés février 2019 une recrudescence de vols de vélos dans toute la moitié nord de la France.
Les auteurs agissaient selon le même mode opératoire, ils passaient par les toits des magasins, toujours de nuit et ils ciblaient systématiquement des vélos de valeur ainsi que leurs accessoires.

Vols en bande organisée

L'enquête a permis d'identifier "trois ressortissants moldaves impliqués dans les vols et plusieurs ressortissants ukrainiens impliqués dans une filière de recel des vélos et accessoires volés".
Les sept personnes interpellées ont été présentées lundi au juge d'instruction de Rennes, au terme d'une enquête menée par la Section de recherche d’Orléans et du détachement de l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante de Rennes.
Une information judiciaire avait été ouverte le 29 septembre à la Juridiction inter-régionale spécialisée de Rennes.

La plupart des mis en cause n'avait jamais été condamnée. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers vélo économie transports