• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • SPORT
  • CULTURE
  • ÉCONOMIE

Quand France 3 s'immerge dans “Les Nouvelles familles” : de l'adoption... à l'homoparentalité

13 documentaires pour raconter la diversité des familles françaises / © Image parRitaE de Pixabay
13 documentaires pour raconter la diversité des familles françaises / © Image parRitaE de Pixabay

Les modèles de familles sont pluriels. La collection de documentaires "Les Nouvelles Familles", portés par les régions de France 3, racontent leur réalité. Adoption, monoparentalité, familles nombreuses ou recomposées, unisexes ou multiculturelles, ou encore homoparentalité...

Par Frédérique-marie Lamouret

Quelques jours avant la Gay pride 2019, qui se déroule à Paris le 29 juin, les associations LGBT+ se mobilisent sur les thèmes de la filiation et de la PMA.
Car cette marche annuelle des fiertés LGBT + précède la loi de révision de la bioéthique qui contiendra de nouvelles dispositions en matière de droit de la famille et de procréation. Ce texte sera soumis au Parlement à la rentrée de septembre.
Il s’agit pour ces formations associatives de prendre en compte la diversité des familles LGBTparentales qui rencontrent des difficultés à « faire famille » et établir une filiation légale de leurs enfants.

Depuis 2013, avec la loi sur le mariage pour tou·te·s, les familles LGBT peuvent établir leur filiation en passant par la procédure d’adoption d’enfant du conjoint, réservée aux couples mariés. Or, tant que l’adoption n’est pas prononcée, le deuxième parent n’a aucune autorité. Ce qui pose des soucis pratiques quotidiens (gestion scolaire, hospitalisation,..).
Cela concerne plusieurs dizaines de milliers d'enfants, selon les associations APGL et Inter LGBT+. Des enfants nés de précédentes unions, de procréation médicalement assistée à l’étranger, de procréation amicale avec un tiers connu mais qui ne souhaite pas être parent, de gestation pour autrui ou de coparentalité… Aujourd’hui, la majorité cherche à être reconnue.
L’Inter-LGBT demande aussi que la PMA soit accessible aux femmes célibataires comme aux couples de femmes, mais aussi aux personnes trans et intersexes. A ses yeux, la PMA doit être gratuite.
Pour la Collection « Les nouvelles familles » diffusée pour le réseau régional de France 3, certains réalisateurs ont exploré ces nouvelles modalités parentales et le rapport de filiation naissant entre ces parents et leurs enfants. Suivez les liens ci-dessous pour voir et revoir ces films documentaires :
 

Déconstruction des modèles : "Famille(s) idéale(s)"

Normandie
Après 1945, la « famille idéale » française est composée d’un homme et d’une femme. Ils sont mariés - civilement et à l’Eglise - et ont deux enfants. Lui, c’est le chef de la famille. Elle, la maîtresse de maison. Il travaille pour subvenir à leurs besoins, elle prend soin des enfants. C’est l’âge d’or de la famille protégée et encadrée par un Etat-Providence qui vient de naître. Si cette famille traditionnelle, hiérarchisée, stable et féconde n’est qu’une parenthèse historique, elle est encore aujourd’hui un stéréotype bien ancré dans l’imaginaire collectif et reste une référence très présente dans les débats de société actuels.

Le mariage ouvert aux personnes de meme sexe fête ses six ans, les slogans des opposants à cette loi, qui voulaient défendre « la famille », résonnent encore en France. Défendre la famille, mais pas n’importe laquelle : un couple hétérosexuel, marié, avec des enfants biologiques. Ni plus, ni moins.
 

1946: Droit de vote pour les femmes 1975: Loi sur l'IVG 1981:Abolition de la peine de mort 2013: Mariage pour tous , c'est ça le progrès !

— PETRA (@PETRA13795324) 13 janvier 2013

En un demi-siècle, cet archétype de la famille traditionnelle a explosé, et semble ne plus être la norme.
A la fin des années soixante, de nouveaux modèles apparaissent, initiés par les baby boomers. Porteurs de nouvelles valeurs de liberté et d’indépendance, ils souhaitent concilier leur aspiration à l’autonomie avec le modèle familial de leurs parents. Les femmes de cette génération notamment - pionnières en matière d’accès au travail - jouent un rôle particulièrement important dans la métamorphose de cette « famille idéale ». Peu à peu, la sacro-sainte institution du mariage n’est plus le critère par excellence pour définir une famille, tandis que la filiation prend de plus en plus d’ampleur.

L’union libre n’est plus alors marginale, les divorces augmentent et se banalisent, les familles monoparentales, recomposées puis homoparentales se multiplient, la Procréation Médicalement Assistée (PMA) connaît un essor considérable avec les premiers succès de la fécondation in vitro…
Famille(s) Idéale(s) explore l’évolution et la déconstruction du modèle familial traditionnel au cours des cinquante dernières années à travers l’histoire ? Réalisé par Flore-anne d'Arcimoles et Gwenaël Giard Barberin - Coproductions Seppias films - 

Homoparentalité : "Une affaire de famille"

Nouvelle-Aquitaine
17 mai 2013 - 17 mai 2019 : 6 ans que la loi Taubira a été promulguée, autorisant les personnes de même sexe à pouvoir se marier et adopter des enfants.  Six ans, que des couples, qui jusque-là ne pouvaient avoir accès aux mêmes droits que les autres, peuvent désormais célébrer leur union à la Mairie, au même titre qu’un couple hétérosexuel.
 

Grâce à 2 courageuses marseillaises, les manifs homophobes #UnPapaUneMaman nous auront au moins offert une belle image… pic.twitter.com/dXEoPI9x

— Paul Parant (@pppaulppp) 23 octobre 2012

Cette loi a fait l’objet de longs mois durant de débats houleux, aussi bien à l’Assemblée Nationale que dans la rue… On a développé, décortiqué, analysé, les arguments des pros comme des contres, mais finalement une fois la loi votée, que s’est t-il passé concrètement pour ceux directement concernés ?

Bien-sûr, la communauté LGBT+ s’est faite entendre pendant cette période agitée et souvent violente, mais comme porteuse du message collectif de défense des droits à l’égalité. Aujourd'hui, ce sont des destins individuels qui sont  directement concernés, bouleversés et enchantés, alors nous souhaitons leurs donner la parole afin qu’ils nous racontent leur rencontre amoureuse, leur mariage, comment ils se sont décidés à passer « le cap », l’annonce aux proches, l’organisation, et puis le jour J, la rencontre des familles respectives... Peut-être que pour certains, ce mariage est aussi devenu un divorce. Rencontre avec 4 couples homosexuels, qui se sont mariés, et qui nous racontent ce que cela a changé dans leurs vies. Réalisé par François-Xavier Goby - Coproduction Tamara Films / Deux Cafés l’addition
histoire d'amour et de vie, au quotidien / © Image parGerd Altmann de Pixabay

 

Les mariages bi-nationaux : "Déchirures de familles"

Grand-Est
Les histoires de déchirement sont devenues tristement banales dans les divorces ou les séparations. Moins connu est le sort des enfants de couples binationaux qui se séparent lorsque l’un des deux est allemand. Commence alors une guerre ouverte pour la garde des enfants et leur territoire de résidence. Et très vite, un engrenage sociétal et juridique se met en branle. Au coeur de ce système si proche de nous, la très puissante administration de la jeunesse. Les pères, les mères, chacun clame son droit, crie à l’injustice, les systèmes étatiques de politique familiale s’en mêlent et cela devient un marasme humain de peurs, d’angoisses, dont les enfants sont les premières victimes.

Comment, pourquoi en arrive-t-on là ? N’y aurait-il pas d’autres voies moins destructrices ? C’est ce qu’explore ce film : essayer de comprendre les mécanismes de ce processus violent, écuter les souffrances et aussi les voix de ceux qui cherchent des solutions à échelle humaine pour en sortir. Réalisé par Françoise Schöler et Christophe Bushé - Coproduction 2 Caps production - 

Le mariage, question de norme ? "Amours au pluriel"

​​Paris Ile de France
Ce documentaire s'arrête sur le polyamorisme comme un fait de société qui rend curieux, sa dimension sociale et politique qui nous questionne sur le monde « normal », le couple normé et le mariage. Vassili Silovic son réalisateur s'interroge : depuis quand le mariage tel que nous le pratiquons existe-il et pourquoi est-il monogame ? Réalisé par Vassili Silovic - Coproduction Morgane production - 

L'égalité : "Papas 3.0"

Occitanie
On les appelle les "nouveaux pères". Des hommes d’aujourd’hui qui estiment qu’élever un enfant n’est pas l’apanage de la maman. Désormais, la France ne propose aux pères que quatorze jours de congé postnatal, week-end compris. Optionnels, ils ne sont pris que par sept pères sur dix. Un temps bien court pour créer un lien entre le père et le bébé. La France accuse un grand retard avec ses  voisins européens. Et même s’ils ne sont pas encore véritablement aidés par des décisions politiques favorables au congé paternité, c’est dans l’air du temps ; et cela sera certainement un enjeu de société dans la décennie à venir.

 

Certains pères, eux, n’ont pas attendu ce débat pour s’investir au même titre que leur compagne auprès de leur enfant, ou du moins bien davantage que la plupart des papas. Ils sont certes minoritaires mais aussi les précurseurs d’un nouveau modèle paternel. Portraits croisés de ces différents papas, qu’ils soient Papa Poule, Papa Solo ou Papa Homo. Réalisé par Mario Morelli di Popolo- Coproduction Causette prod - 

Les liens du sang : "Les anciens, L'Anziani"

Corse
Ce documentaire observe la place des anciens au sein des familles corses contemporaines à travers une série de portraits et de témoignages. 
Delphine Leoni pose un regard très personnel sur la place des anciens au sein des familles corses d'aujourd'hui, à travers une série de portraits et de témoignages. Sans occulter sa propre histoire familiale et intime, elle va à la rencontre d’hommes et de femmes, jeunes et moins jeunes qui évoquent le lien à leurs aïeux et leurs choix de vie. Où sont les Anciens? Comment vivent-ils? Quelle attention leur accorde-t-on dans le cadre familial? Ces questions guident les conversations. Réalisé par Delphine Leoni - Coproduction Tamara films et Bleu Iroise -

 

Une géométrie variable : "Mes parents, ces héros ordinaires"

Pays de la Loire
Michael, Bruno et Magali sont les parents d’Agathe. A trois, ils ont fondé une famille.
A travers leur vie familiale, le film ouvre des portes et pose des questions sur ces nouvelles familles aux formes multiples, de plus en plus nombreuses qui viennent s’ajouter au modèle traditionnel. Quels sont les enjeux de la parentalité contemporaine et la place de l’enfant dans ce contexte ?

En France, les co-parents et les beaux-parents n’ont pas de légitimité. Seuls les deux parents biologiques sont reconnus officiellement. Comme tant d’autres, ils composent avec cette situation. C’est l’histoire d’une nouvelle famille française qui cherche sa place. Réalisation de Pascale Fournier - Coproduction 13 productions 

"Familles nombreuses, familles heureuses ?"

Provence Alpes Côte d'Azur
Deux enfants par famille c’est la norme, c’est la moyenne du nombre d’enfant par famille en France. Mais certains voient plus grand. Ils ont 3, 4,7,10 enfants. Comment, par les temps qui courent, peut-on encore faire le choix de faire plus de trois enfants?

Trois enfants c’est le critère qui définit une famille nombreuse. Comment décider de passer la barre des six, voire des dix enfants? Quelle drôle d’idée ! Philosophie de vie, rêve ou destin... Le nombre d’enfant fait-il le bonheur ?

La France compte 1,7 millions de familles nombreuses soit près de 20% des familles. D’après une récente enquête sur la famille nombreuse, celle-ci représente la vitalité, la joie, la solidarité, l’entraide, l’autonomie. A en croire cette enquête, famille nombreuse rimerait avec famille heureuse. Qu’en est-il vraiment ? Quel est le quotidien des familles nombreuses aujourd’hui ?

Les familles nombreuses seraient-elles plus en phase avec une société plus solidaire, plus coopérative, plus dans le partage que les autres ? Quels sont les avantages et les inconvénients à vivre dans une famille nombreuse ? Comment le fait de naitre dans une famille nombreuse forge-t-il une personnalité, un caractère ? Quels sont les liens réels qu’entretiennent les frères et soeurs issus de familles nombreuses ? Réalisé par Anne-Sophie Lévy-Chambon - Coproduction ASLC Productions
les familles nombreuses / © Image parAnemone123 de Pixabay
les familles nombreuses / © Image parAnemone123 de Pixabay
 

La science et la fécondation "Mères intérieures"

Centre-Val-de-Loire
Ce film réalisé par Caroline Gillet dresse le portrait de plusieurs femmes hétérosexuelles qui avaient imaginé avoir des enfants avec un compagnon. La science leur permet aujourd’hui de mener seules ce projet, même à un âge plus avancé et sans lien biologique avec cet enfant. Réalisé par Caroline Gillet et Yoan de Montgrand - Coproduction Narrative - 
la science et la maternité / © hands-Image parFree-Photos de Pixabay
la science et la maternité / © hands-Image parFree-Photos de Pixabay

 

Les gardes partagées : "Du train où vont les mômes"

Auvergne-Rhône-Alpes
Hannah regarde des films et brode un peu, Edouard fait ses devoirs, lit et joue avec son frère, Alice regarde le paysage, Clément dessine… Ces enfants ont tous en commun d’avoir deux parents qui vivent séparés, à distance, et le temps d’un week-end, ils prennent le TGV pour retrouver l’absent du quotidien. Tous partent pour un voyage qu’ils font parfois tous les quinze jours, une fois par mois ou juste pour les petites vacances scolaires, un trajet qui leur permet de maintenir le lien avec le parent qui, désormais, vit loin d’eux. Durant ce trajet, ils sont dans cet entre deux mondes, celui de leurs deux parents, de leur vie familiale désormais fractionnée.

Dans le train qui les emmène, puis les ramène, traité comme un personnage tant il fait partie de leur quotidien, le film donne à comprendre, autant à travers leur parole que leurs occupations presque routinières, les enjeux de cet éloignement. A l’aune de leur situation familiale, scolaire, de leur maturité affective, ils livrent leur regard, évoquent, échangent sur les conséquences qu’a eu ce choix d’adultes sur leur quotidien d’enfant ou d’adolescent. Cette  vie moderne pour ces jeunes garçons et filles nés dans des familles recomposées. Un film touchant et drôle, qui accueille les confidences des enfants, le temps du voyage ferroviaire entre papa et maman. Réalisé par Bernard Mangiante - Coproduction APC - 

Familles recomposées : "Nouvelles fratries"

Bourgogne Franche-Comté
Qui dit famille recomposée dit, dans de nombreux cas, fratrie recomposée. Il faut alors s’apprivoiser entre nouveaux frères et soeurs et apprendre à vivre ensemble. Un quotidien pas toujours simple ! Ils ont entre 8 et 25 ans et témoignent de ce chamboulement quand, du jour au lendemain, des nouveaux frères et soeurs débarquent dans leurs vies. Réalisé par Virginie Saclier - Coproduction Aximee Productions -
Voir et revoir  : "Les nouvelles frateries"
 

"Les nouveaux grands parents"

Bretagne
Etre grand parent aujourd’hui, ce n’est pas resté sagement au coin du feu en attendant la visite de ses petitsenfants.
La plupart du temps, les grands-mères et les grands-pères d’aujourd’hui sont débordés. Pour certains ils travaillent encore ou ils partent découvrir le monde et le dévorer tant qu’il est encore temps.

Du coup, ils ont moins de temps pour leurs petits-enfants. 75% des grands mères ne passent que quelques heures par mois avec leurs petits-enfants…Moins de 10% plusieurs jours…Où sont les grands-parents ? Que font-ils ? Entre cours de yoga, sport, sorties culturelles et voyages leur emploi du temps est bien chargé. Seraient-ils devenus égoïstes ?

Ils se plaignent de ne pas voir suffisamment leurs petits-enfants, mais quand nous parents, on les sollicite, ils répondent quasi systématiquement NON ! Il faut alors user de ruses et subterfuges, trouver l’Argument imparable pour qu’ils daignent dire oui, en soupirant et en précisant bien qu’il faudrait que l’on trouve d’autres solutions à l’avenir. Peut-on encore compter sur les grands parents aujourd’hui ? Si oui pour quel rôle ?
Ce film documentaire part à la rencontre de grands- parents, tous très différents, actifs, voyageurs, nounous, libéraux. Réalisé par Anne-Sophie Lévy-Chambon - Coproduction ASLC Productions -

"Ma famille sans frontières"

Hauts-de-France
Voici l'histoire d'une famille franco-coréenne d’aujourd’hui, qui cherche à écrire ses nouvelles règles. La famille multiculturelle est entrée dans les moeurs et fait partie du paysage familial français. Ses enfants grandissent et ses histoires prennent de l’épaisseur mais la mondialisation de l’amour et de ses conséquences n'est encore qu'empirique.
Réalisé par Minju Song- Coproduction Hikari -

Voir et revoir tous les documentaires régionaux de France 3, en cliquant ici

A lire aussi

Sur le même sujet

Le skipper havrais Charlie Dalin se prépare pour la Transat Jacques Vabre