Le congrès du PS attire les mécontents

Le salariés inquiets du Crédit Immobilier de France ont manifesté / © Marc Raturat / France 3 Midi Pyrénées
Le salariés inquiets du Crédit Immobilier de France ont manifesté / © Marc Raturat / France 3 Midi Pyrénées

De nombreuses manifestations sont prévues à Toulouse ce week-end. Syndicats ou patrons, salariés menacés ou inquiets, ils se croisent devant les portes du PS

Par Fabrice Valery

Des salariés du Crédit Immobilier de France, inquiets pour leur avenir, ont manifesté ce vendredi à Toulouse entre la Place du Capitole et le quartier où se tient le Congrès du PS.
Des patrons de PME ont eux aussi manifestés, au même endroit.

"Arrêtez de doubler les prélèvements sociaux d'une façon ou d'une autre, de préparer des lois qui mettent les chefs d'entreprise dans l'instabilité, juridique, fiscale et sociale", a lancé la présidente de la CGPME de Haute-Garonne Anouk Déqué, avant qu'une délégation de cinq petits patrons ne soit reçue par un
responsable du PS.
Les patrons, eux aussi, savent manifester / © Marc Raturat / France 3 Midi Pyrénées
Les patrons, eux aussi, savent manifester / © Marc Raturat / France 3 Midi Pyrénées
De leur côté, une cinquantaine de délégués syndicaux de l'union départementale CGT, d'Air France, de Thales ont distribué pendant plusieurs heures "une adresse aux congressistes" pour réclamer l'adoption rapide d'une loi "interdisant les licenciements boursiers".

Moins chanceux que la CGT ou que les PME et TPE, les salariés du Crédit immobilier de France (CIF) n'ont pas eu l'autorisation d'approcher à moins de 500 mètres du parc des expositions. Ils étaient entre 200 et 400 suivant les évaluations, venus de tout le midi de la France pour défiler à la mi-journée dans les rues de Toulouse contre "l'extinction" programmée de leur entreprise.

Le congrès du Parti socialiste, au pouvoir depuis l'élection présidentielle qui a couronné François Hollande et les législatives du printemps, est le lieu de tous les rendez-vous revendicatifs. Samedi après-midi ce devrait être le tour d'une manifestation de partis d'extrême gauche et de celles d'entreprises en difficulté ou vouées à la disparition, tel le glacier Pilpa de Carcassonne (124 salariés), mais aussi de salariés de France Télévisions. 

Le reportage de France 3 Midi-Pyrénées :
Manif devant le congrès

 

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus