Voyage au pays des tapis volants au musée des Abattoirs de Toulouse

Depuis le 16 novembre, le musée des Abattoirs de Toulouse invite au voyage sur des merveilleux tapis volants, du XV au XXIème siècle, un vertigineux voyage... Invitation...

Le « tapis volant » est un objet issu de la tradition orientale, associé à l'idée de lévitation, de magie et nomadisme. Le tapis, tissu enroulé et successivement déroulé, est la métaphore de l'écriture et de la musique, de la prière.

Le cinéma et les tapis volants ont une histoire commune. Elle est racontée au fil de l'exposition.

L'exposition raconte comment l'art du XXème siècle en a subit l’influence et la fascination par un parcours présentant chefs-d'oeuvre rares et anciens, tapis orientaux appartenant aux collections publiques françaises (Musée des Tissus de Lyon, Musée Jacquemart-André, Musée du Quai Branly). Le tout est enrichi par des sculptures et des installations d'artistes américains, européens et du Moyen-Orient, provenant en premier lieu de la collection moderne et contemporaine du Centre Pompidou, mais aussi des prêts du Frac Languedoc-Roussillon (Zilvinas Kempinas) ou de Bernar Vente (Carl Andre).

Ci-dessous la première image de cette vidéo tirée de notre reportage, l'oeuvre intitulée "Hannoun" de l'artiste palestinien Taysir Batniji et qui signifie "coquelicot". Cette oeuvre a été conçue pour l’exposition "Palestine c/o Venice", à la 53e Biennale de Venise, 2009.



De Benozzo Gozzoli à Alighiero Boetti, en passant par Rebecca Digne et Pierre Malphettes, les projections de Marijke van Wanderdam, ou les films de Stan Brakhage, conjugués avec des tapis ottomans réputés du XVIème siècle à aujourd'hui, l'exposition mêle les époques par des passages à la fois formels, ludiques et métaphoriques, révélateurs de correspondances traversant les siècles et les mers.

« Le rêve maternel, C’est le tiède tapis, C’est le nid cotonneux Où les enfants tapis, Comme de beaux oiseaux Que balancent les branches, Dorment leur doux sommeil plein de visions blanches ! »
racontait Arthur Rimbaud dans "les étrennes des orphelins".

Depuis le 16 novembre, le musée des Abattoirs de Toulouse invite au voyage sur des merveilleux tapis volants, du XV au XXIème siècle. L'exposition se termine le 27 janvier 2013.