Cet article date de plus de 8 ans

Décès du journaliste Michel Naudy, à l'origine de l'affaire "CRP Consulting"

Info France 3 Midi-Pyrénées : le journaliste Michel Naudy, qui se battait depuis plusieurs années pour faire avancer le dossier judiciaire de l'affaire "CRP Consulting", s'est donné la mort ce dimanche.
Michel Naudy s'est donné la mort ce dimanche
Michel Naudy s'est donné la mort ce dimanche © France 3 Midi-Pyrénées
Info France 3 Midi-Pyrénées : le journaliste Michel Naudy, à l'origine de l'affaire "CRP Consulting" s'est donné la mort ce week-end. Le procureur de la République de Foix a confirmé ce lundi la mort par arme à feu de Michel Naudy, tous les éléments laissant à penser qu'il s'agit bien d'un suicide. Selon un proche de Michel Naudy, interrogé par France 3 Midi-Pyrénées, celui-ci était très fatigué ces derniers temps et se savait malade.

CRP Consulting, c'est le nom d'un cabinet d'expertise toulousain dirigé à l'époque par le maire d'Ax-les-Thermes, qui s'était vu confié des marchés publics. La justice soupçonne un conflit d'intérêts. Cette affaire a conduit à la mise en examen en octobre dernier de 3 personnesLe reportage de Laurent Winsback et Pascal Dussol en octobre 2012 sur ces mises en examen : 

 

Journaliste et citoyen engagé
Ancien chef du service politique du quotidien l'Humanité, puis cofondateur et rédacteur en chef de l'hebdomadaire Politis, Michel Naudy avait ensuite été journaliste à France 3 à partir de 1981, jusqu'à devenir rédacteur en chef de la rédaction nationale.
Le syndicat des journalistes CGT de France télévisions a salué sa mémoire lundi en déclarant : "Michel faisait honneur au journalisme d'investigation, au journalisme d'analyses et d'éditos, enfonçant les clous là où ça faisait mal. Le lutteur a décidé d'en finir".
Le syndicat écrit dans un communiqué qu'il avait été "débarqué de son poste", "censuré" puis avait "démissionné de ses responsabilités en 1995".
Il était depuis sans affectation. Michel Naudy était engagé dans divers mouvements politiques en Ariège depuis une dizaine d'années. Il avait été candidat malheureux sous l'étiquette PCF aux législatives de 2007 dans la circonscription de Pamiers-Saint-Girons.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice politique