• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Toulouse-Francazal : coup de théâtre, l'Etat rejette toutes les offres dont celle des studios de cinéma américains Raleigh

L'entrée de l'ex base aérienne de Toulouse-Francazal / © MaXPPP
L'entrée de l'ex base aérienne de Toulouse-Francazal / © MaXPPP

Il n'aura pas fallu attendre longtemps : l'Etat a rejeté les 4 offres pour les 2 lots proposés à la cession dont celle présentée par les studios de cinéma Raleigh.

Par Fabrice Valery

La commission d'ouverture des plis de la préfecture de la Haute-Garonne a rejeté la totalité des offres pour l'appel à cession de deux terrains situés sur l'ancienne base aérienne de Toulouse-Francazal. 

Selon la préfecture, aucune des offres n'est conforme au cahier des charges. 

Concernant l'offre présentée par la société STUDIOS TOULOUSE FRANCAZAL (regroupant plusieurs entreprises locales, le porteur de projet toulousain Bruno Granja et les studios américains de cinéma Raleigh), la préfecture indique qu'elle "ne répond pas à certains critères essentiels prévus dans l’avis d’appel à candidature :
- L’offre de prix est notablement inférieure à l’estimation domaniale,
- Les modalités de paiement proposées ne correspondent pas au cahier des charges,
- Le candidat subordonne son offre à la réalisation de certaines conditions suspensives qui n’étaient pas prévues au cahier des charges
"

En outre, selon l'Etat, "la structure qui se porte acquéreur n’a pas la taille financière compatible avec l’ampleur du projet, et aucun engagement ferme de partenariat n’est apporté"

Dans ces conditions, les deux appels d'offre (pour la zone sud et la zone ouest) sont déclarés infructueux et seront dont représentés ultérieurement. 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Gilets jaunes : ambiance "bon enfant" à Aimargues dans le Gard

Les + Lus