Les deux enfants grièvement blessés lors d'une course de moto-cross dans le Gers toujours à Toulouse-Purpan

Publié le Mis à jour le
Écrit par Pascale Conte

Le pilote d'une moto de cross a perdu le contrôle de son véhicule samedi en fin d'après-midi sur le terrain homologué de Saint-Maur, près de Mirande. Elle a foncé dans le public, blessant 5 personnes dont 2 enfants très grièvement.

Deux enfants de 12 et 10 ans ont été transportés par hélicoptère au CHU de Toulouse Purpan. Ils ont été grièvement blessés par le pilote d'une moto-cross qui a perdu le contrôle de son engin vers 17h30 samedi après-midi alors que son conducteur participait à un entraînement sur le terrain de cross de Saint Maur, lieu dit Le peyré dans le Gers, près de Mirande.

La moto a foncé dans le public. Un autre enfant de 11 ans, également blessé, mais à moindre mesure, a été transporté à l'hôpital d'Auch ainsi que le conducteur de la moto, un lotois âgé de 21 ans. Celui-ci avait tout oublié après l'accident. Un important dispositif de pompiers a été mobilisé, au total 38 pompiers et deux hélicoptères.

Deux autres personnes ont été soignées sur place. 

Une dizaine de pilotes s'entraînaient ce samedi après-midi quand une moto, à l'amorce d'un virage, a raté sa manoeuvre et a foncé droit dans le public. Une soixantaine de spectateurs étaient présents autour du terrain, dont certains à 5 mètres de la piste. Un grillage sépare le terrain de cross du chemin communal, d'où l'on peut voir évoluer les motos. Il semblerait que, voyant la fin de la course se profiler, les garçons se soient approchés de la piste, après avoir franchi le grillage par le passage prévu pour les secours.

Deux enfants héliportés à l'hôpital des enfants de Toulouse Purpan


Parmi les deux enfants grièvement blessés se trouvent Jonas Feraut, le fils du président des Mini-Riders de l'Astarac, une école d'initiation au pilotage de motocross auprès de laquelle son fils se formait et Fabio Bernardinati, un enfant du village de Saint-Maur. Ils se trouvaient hier soir dans le coma, souffrant d'un très grave traumatisme crânien.

Le terrain est homologué, depuis 2011, par la Fédération française de motocyclisme. Il s'agissait d'un entraînement et non d'une course. La réglementation diffère à ce niveau-là et il n'a nul besoin de commissaires ou de sapeurs-pompiers sur place. Une enquête a été ouverte par le substitut du procureur du Gers. Gérard Saint-Vignes, président du Moto-Club du Peyré et responsable du circuit, a répondu aux gendarmes de Mirande dimanche après-midi.