Du Congo à Foix, un réseau familial démantelé pour obtenir le séjour d'enfants mineurs isolés

Quelques départements dont l'Ariège ont eu la charge exclusive de l’accueil et de l’accompagnement de ces enfants, la directive Taubira du 31 mai 2013, vise à mieux répartir ces enfants mineurs isolés étrangers. / © France 3 Midi-Pyrénées
Quelques départements dont l'Ariège ont eu la charge exclusive de l’accueil et de l’accompagnement de ces enfants, la directive Taubira du 31 mai 2013, vise à mieux répartir ces enfants mineurs isolés étrangers. / © France 3 Midi-Pyrénées

Depuis la République Démocratique du Congo, un père a imaginé faire entrer une dizaine de ses enfants en France afin de leur assurer un avenir meilleur. Il faisait appel à sa famille élargie en faisant passer ses enfants pour des mineurs étrangers isolés, en danger dans leur pays d'origine.

Par Pascale Conte

Le procureur de la République de Foix a ouvert une information judiciaire à l'encontre des organisateurs d'un réseau familial pour aide à l'entrée, au séjour et à la circulation d'étrangers en France en situation irrégulière en bande organisée. Un père de famille vivant en République Démocratique du Congo souhaitait un meilleur avenir pour ses enfants. Issu d'une famille d'un bon niveau d'éducation, cet homme a tenté de faire passer une dizaine de ses enfants mineurs en France par un stratagème afin qu'ils puissent y rester. Pour arriver à ses fins, et malgré que "certains de ses enfants ne soient pas spécialement désireux de venir ici",   explique Olivier Caracotch, procureur de la République, le père faisait appel à tout l'entourage familial, plus ou moins proche, pour qu'à terme les enfants soient considérés comme des victimes dans leur pays et des mineurs isolés en danger. L'aide sociale à l'enfance de l'Ariège aurait alors pris en charge les enfants via le foyer départemental à l'enfance...

Reportage Laurent Winsback et Pascal Dussol


DMCloud:77203
Réseau de traffic de mineurs Congolais




Du Congo-Kinshasa à Foix, en passant par l'Angola, le Portugal, Toulouse, Lyon, Londres... 
La République Démocratique du Congo est le deuxième plus vaste pays d'Afrique. L'ONU maintient sa présence dans le pays en raison d'affrontements répétés et de violations des Droits de l'Homme. La région du Kivu, à l'Est, reste instable depuis plusieurs années. Le père de famille a inventé des massacres familiaux, des menaces sur ses enfants en faisant faire de faux documents de police congolaise pour que les enfants soient recueillis en France. Grâce à l'intermédiaire d'un faussaire lyonnais, les mineurs possédaient de fausses attestations et de faux documents d'identité. Puis ils devaient réciter par coeur une histoire inventée. D'abord, ils arrivaient de l'Angola en France par un visa touristique délivré par le Portugal, puis une soeur majeure résidante à Toulouse les accueillait. Enfin, ils prenaient le train Toulouse-Pamiers ou Toulouse-Foix et se présentaient dans les commissariats comme mineurs isolés en danger. La police de l'air et des frontières a eu des soupçons et a enquêté sur des billets achetés avec une même carte bancaire. Puis, après des écoutes téléphoniques, le réseau a été révélé. Un procès en correctionnelle s'ouvrira le 9 juillet prochain à Foix et neuf des dix personnes interpellés comparaîtront. Les jeunes ne sont pas poursuivis par la justice.

D'autres filières organisées déjà soupçonnées en Ariège
Le département de l'Ariège, plutôt rural, avec une densité de population faible comparée à la moyenne nationale, accueille un grand nombre de mineurs étrangers isolés, de tous les continents, principalement d'Asie et d'Afrique. Ils ont une forte volonté de s'intégrer dans les filières scolaires mais la charge devient lourde pour le département car proportionnellement l'Ariège est saturé par les demandes. Dorénavant, depuis le 31 mai 2013, une structure nationale répartit ces enfants dans différents départements en vue de leur protection. Ces migrants arrivent souvent la peur au ventre à Roissy Charles-de-Gaulle.

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus