Toulouse : la plaque du pont du 19 mars 1962, fin de la guerre en Algérie, a été dérobée

Info France 3 Midi-Pyrénées : en ce jour anniversaire du cessez-le-feu en Algérie, les plaques du pont portant cette date a été volée ce mercredi matin. Le pont, ex-Bayard situé devant la gare Matabiau, avait été rebaptisé en avril dernier. 

La plaque arrachée
La plaque arrachée © DR
La plaque du pont du 19 mars 1962, portant l'inscription "jour du cessez-le-feu officiel en Algérie" a été arrachée et dérobée, semble-t-il ce mardi matin, selon une information de France 3 Midi-Pyrénées confirmée par la ville de Toulouse. Cet acte volontaire a été réalisé alors que l'on commémore ce mercredi le 52ème anniversaire du cessez-le-feu en Algérie. 

Les plaques avaient été installées en avril 2013 par Pierre Cohen, maire de Toulouse, le conseil municipal ayant décidé de rebaptiser ce pont, ex pont-Bayard, qui enjambe le canal devant la gare Matabiau, pour "saluer le dévouement et le courage de tous les disparus et honorer toutes les victimes. Se souvenir du cessez-le-feu de la guerre d'Algérie, avait alors indiqué le maire de Toulouse, c'est ne pas oublier le sang versé et les souffrances endurées de part et d'autre, c'est regarder son histoire avec lucidité et préparer l'avenir en puisant, dans les leçons du passé, la volonté de favoriser la réconciliation".

Sur les réseaux sociaux, une photo (voir ci-dessus) circule montrant la plaque décrochée du pied sur lequel elle était fixée. La photo paraît avoir été prise sur le siège d'une voiture. L'action semble "revendiquée" par un "fils de harki". 

Lors de son inauguration en avril 2013, une manifestation de familles de harkis avait eu lieu sur place

La mairie de Toulouse indique que la plaque sera remplacée dans la journée par une plaque provisoire avant l'installation d'ici 3 semaines d'une nouvelle plaque définitive. Le préjudice s'élève à une quarantaine d'euros seulement, mais le geste est symbolique. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers histoire