L'abstention progresse en Languedoc-Roussillon entre 2008 et 2014

© Maxppp
© Maxppp

Si le taux d'abstention est en hausse en Languedoc-Roussillon aux municipales (31.93%), nos 5 départements restent tous largement en dessous de la moyenne nationale de 36%. La progression est nette de 2008 à 2014, elle est notable entre le 1er et le 2e tour.

Par Fabrice Dubault


En 2008, l'abstention allait de 17.36% en Lozère à 32.22% dans l'Hérault. Comme au plan national, on vote plus en campagne et dans les communes rurales que sur le littoral et en ville. Le taux en Languedoc-Roussillon était de 29.84%.

En 2014, l'abstention a finalement été plus importante mais elle reste faible dans notre région, toujours très civique. De 21.80% en Lozère à 33.46% dans l'Hérault. Le taux en Languedoc-Roussillon est de 31.93%.

 / © F3 LR
/ © F3 LR

Malgré les forts enjeux électoraux, Montpellier, Béziers, Nîmes, Saint-Gilles ou Perpignan et la poussée du FN, on ne note pas un sursaut citoyen au second tour. 

 / © F3 LR
/ © F3 LR

Entre le 1er et le 2e tour de 2014, l'abstention est quasi stable autour de 32%.
La Lozère progresse de 4 points, l'Aude de 1.5 point et le Gard de 0.5 point, pour l'Hérault et les Pyrénées-Orientales, ce sont les mêmes scores.

La progression de l'abstention est de 2 points entre 2008 et 2014.

 / © F3 LR
/ © F3 LR

Récapitulatif de la participation Languedoc-Roussillon par départements


L'abstention aux municipales de 2014 dans les principales villes du Languedoc-Roussillon

  • Montpellier 43.42%
  • Sète 25.91%
  • Béziers 31.49%
  • Nîmes 41.67%
  • Perpignan 37.25%
  • Narbonne 33.30%
  • Carcassonne 31.13%
  • Mende 26.05%
  • Saint-Gilles 24.11%
  • Beaucaire 23.66%

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus