Le roi mage aux mains vides

Le petit ange s'envole. Coup sur coup, deux jours d'affilée, Angel Otero fait bondir le public lors de ses paires de banderilles / © DR, Emilio Mendes
Le petit ange s'envole. Coup sur coup, deux jours d'affilée, Angel Otero fait bondir le public lors de ses paires de banderilles / © DR, Emilio Mendes

Depuis deux ans les toros de Baltasar Iban n'ont que peu de cadeaux à offrir. Ni encens ni caste. Ils continuent à partir de loin vers les picadors, font illusion mais hormis le second, fondent au soleil. Une corrida à oublier si ce n'est Angel Otero, ce petit banderillero qui met la plaza debout

Par Vincent Bourg

Madrid, mercredi 28 mai 2014
Plaza de Toros de Las Ventas. 19h.
20ème corrida de la Feria de San Isidro.

Fernando Robleño: silence et silence
Luis Bolivar: silence et silence
Ruben Pinar: silence et silence

Applaudissements au 4ème picador, Alfonso Doblado et salut d’Angel Otero au 4ème cornu..
Six toros de Baltasar Iban (de 507 à 554 kg ; moyenne: 536), d'armures fort aiguisés, de trapio sérieux sauf l'ouverture. La plupart sans tonus ni la caste suffisante pour combattre malgré une bravoure certaine au cheval. Douze piques au total.
Moins de 3/4 d'arènes. 16°4. Une "petiote" averse au 3ème toro.

zoc
Toros d' Iban à Madrid, plus qu' une déception
calamidad

 

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus