Nîmes, samedi : le patron, c'est El Juli !

La corrida de ce samedi après-midi à Nîmes est de celles qui comptent dans une carrière de torero et dans une vie d'aficionado. Après le beau succès de Perera vendredi, El Juli est arrivé à Nîmes et a dit : le patron, c'est moi!

© Blaise Volckaert
Nîmes, 7 juin, quatrième corrida de la feria
6 toros de Garcigrande, bas, légers, plein de caste. Bonne caste pour certains (les 2 et 5 qui en outre ont eu "la chance" de tomber sur un grand Juli), caste plus piquante pour d'autres.

Román (qui prenait l'alternative), très décontracté (trop?) : deux oreilles et silence
El Juli, à son meilleur niveau : une oreille et deux oreilles.
Sébastien Castella, mal servi par le tirage au sort et peu en veine : applaudissements et ovation.

Román a laissé une belle carte de visite aujourd'hui à Nîmes : il reviendra sans doute.
Castella poursuit dans la mauvaise passe qui semble être son lot en ce début de saison.
El Juli : intouchable!

Grand plein. Grand beau. Les batteries de l'afición sont rechargées pour 100 ans!

durée de la vidéo: 02 min 38
resena samedi


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
signes du toro tauromachie féria de nîmes