Une nuit du fumier des agriculteurs contre la révision de la directive Nitrates

© MaxPPP
© MaxPPP

Dans la quasi-totalité de la région, des agriculteurs vont déposer du fumier dans des lieux publics pour dénoncer la révisions de la carte des zones vulnérables. Une révision liée à la nouvelle directive Nitrates.

Par Véronique Haudebourg

Dans le Tarn, des convois doivent partir dès 18 heures pour converger vers Albi. Dans l'Aveyron, les Hautes-Pyrénées, le Tarn-et-Garonne et la Haute-Garonne, les agriculteurs s'organisent pour déposer dans la nuit des tas de fumiers devant des (sous-)préfectures, sur des ronds-points, en bordure de route. Une opération qui avait déjà eu lieu début avril pour les mêmes motifs. Des perturbations sont à prévoir en fin de journée dans certains secteurs, notamment dans le Tarn.

En cause, les modifications de la directive Nitrates au niveau européen qui prévoit la révision de la carte des zones vulnérables en France. Plusieurs manifestation ont déjà eu lieu dans la région pour dénoncer leur extension, et de fait, la disparition ou a restriction d'activité pour les agriculteurs. Dans les Hautes-Pyrénées, selon un communiqué des jeunes Agriculteurs, "par l'interdiction de fertilisation au-delà de 15% de pentes, c'est donc près de 2000 fermes qui sont condamnées à disparaître sur les 5000 que compte le département !". Toujours selon les JA, "la quasi-totalité des exploitations en polyculture-élevage des coteaux est en péril" puisque"50% des fermes devraient abandonner l'élevage et laisser leurs terres devenues non fertilisables et vouées à l'enfrichement."

A Tarbes, ce jeudi matin, ce sont les agriculteurs de la FDSEA qui ont ouvert le bal en bloquant des ronds-points notamment sur la route de Bagnères et près de l'autoroute à Semeac. Ils ont perturbé la circulation une bonne partie de la matinée.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus