"Sincère", "chiquenaude" et "ça fout les jetons" : les réactions dans la région au retour de Nicolas Sarkozy

Les réactions sont évidemment très tranchées dans le monde politique régional au lendemain de la longue interview de Nicolas Sarkozy sur France 2. A gauche, on trouve qu'il n'a pas changé. A droite, qu'il est sincère.

Nicolas Sarkozy sur le plateau de France 2
Nicolas Sarkozy sur le plateau de France 2 © AFP
Que pensent les hommes et femmes politiques de la région de l'intervention de Nicolas Sarkozy lors du journal de 20 heures de France 2 dimanche soir ?

Contraste, évidemment, entre droite et gauche. Avec parfois un peu d'humour.

Pour Laurence Arribagé, la députée UMP de la Haute-Garonne, il a fait preuve de sincérité et d'énergie : 

Selon Martin Malvy, le président PS de la région, Nicolas Sarkozy a balayé d'une chiquenaude son bilan de 2007 à 2012. 

Il faut s'arrêter un instant sur le mot chiquenaude : "Coup de doigt que l’on donne du majeur ou de l'auriculaire, lorsque, après l’avoir plié et raidi contre le pouce, on le lâche sur le visage, le nez, les oreilles", nous rappelle le dictionnaire. C'est bon, là, vous voyez ?

L'ancien ministre de l'Ecologie, Philippe Martin, président PS du conseil général du Gers et député, a retenu, lui, d'une part l'absence de l'écologie dans son interview et d'autre part les répétition autour du cerveau : 



Monique Iborra, la députée de la 6ème circonscription de la Haute-Garonne, a vu dans son intervention à la fois du "creux" et du "vide" : 

x
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique archives
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter