Les trois jihadistes présumés vont être transférés au siège de la DGSI, à Paris

Les policiers de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) devraient recevoir les trois hommes après leur garde à vue, à Montpellier.

Arrivée du convoi des jihadistes présumés à l'hôtel de police de Montpellier
Arrivée du convoi des jihadistes présumés à l'hôtel de police de Montpellier © J. Moerch
Après leur avoir prêté toutes les destinations possibles, les trois hommes présumés jihadistes ont donc terminé leur périple dans la commune du Caylar, dans l'Hérault (34).

Le beau-frère de Mohamed Merah, un de ses amis d'enfance et un troisième homme de 24 ans, originaire d'Albi se sont rendus à la gendarmerie de ce village, ce mercredi matin, à 11 heures. 

"Ils se sont vu notifier leur garde à vue et, conformément à la procédure, ils seront remis à un juge anti-terroriste", a indiqué le colonel Patrick Mascaro, commandant de la gendarmerie du département.

Après trois heures de garde à vue à Lodève, située à 19 km du Caylar, les trois hommes présumés jihadistes ont donc été transférés à l'hôtel de police de Montpellier à bord de trois voitures aux vitres teintées escortées par deux motards et un fourgon de gendarmes, à 15 h 30.

Après leur garde à vue, ils seront remis aux policiers de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), à Paris, selon des sources proches du dossier.

##fr3r_https_disabled##

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
international faits divers affaire merah archives