• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Ligue 1 : Montpellier se relance en s'imposant devant Toulouse (2-0)

Le défenseur montpelliérain Daniel Congré (à gauche) à la lutte avec le milieuu de terrain toulousain Abel Agular. Montpellier le 23 novembre 2014. / © AFP
Le défenseur montpelliérain Daniel Congré (à gauche) à la lutte avec le milieuu de terrain toulousain Abel Agular. Montpellier le 23 novembre 2014. / © AFP

Montpellier, inexistant il y a quinze jours à Bastia (2-0), s'est rassuré en s'imposant (2-0) aux dépens de Toulouse dimanche à l'Altrad Stadium lors de la 14e journée de Ligue 1.

Par JMH et AFP


En obtenant son cinquième succès de la saison à domicile, l'équipe de Rolland Courbis se relance pour remonter à la 9e place, désormais plus proche des candidats à l'Europe que du premier relégable. Au bout d'un mois d'octobre compliqué par les inondations du stade de la Mosson et marqué par trois défaites en quatre journées, elle a affiché une belle force de caractère pour s'épargner certains soucis.

Toulouse, peu à l'aise à l'extérieur, n'a pas réussi à enchaîner après le probant succès devant Metz (3-0) et rétrograde à la 13e place. Montpellier, sans son attaquant Lucas Barrios, laissé pour la première fois sur le banc de touche, s'est imposé grâce à deux buts de ses attaquants, Anthony Mounier et, l'international sénégalais, Souleymane Camara, auteur l'un et l'autre de leur troisième but de la saison.
Belle victoire de Montpellier sur Toulouse

Le TFC, plus libéré, se créait les meilleures occasions de la première demi-heure. Ni Adrien Regattin, au tir croisé stoppé par Jourdren (7), ni la tête décroisée de Dragos Grigore (22) ne trouvaient la cible. Crispé et peu entreprenant jusque-là, Montpellier ouvrait pourtant la marque à la 37e minute à la suite d'une action confuse. Profitant d'une mésentente sur un ballon aérien entre Aguilar et Moubandje, Mounier trompait d'une frappe sèche Ali Ahamada, à nouveau préféré à Ludovic Boucher.

Au cours d'une seconde période, plus ouverte et rythmée, Montpellier se libérait pleinement, se procurait plusieurs occasions, mais gâchait deux balles de break par l'intermédiaire de Mounier (51) et de Sanson (66). Si le TFC ne lâchait rien, il peinait à se montrer vraiment dangereux et n'inquiétait le gardien héraultais Geoffrey Jourdren que sur un coup franc bien enveloppé de
Ben Yedder (59).

A trois minutes de la fin, sur une remise de Djamel Bakar, de retour à la compétition après une blessure au genou, Camara enchaînait un tir croisé pour assurer la logique victoire de Montpellier (87).


Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus