Femmes battues : la violence du constat

Publié le Mis à jour le
Écrit par Valérie Luxey

En Languedoc-Roussillon, les faits constatés de violences intrafamiliales ont progressé de 9,69% depuis un an. Aucun département n'échappe à cette augmentation statistique. Les victimes en sont majoritairement les femmes.  Pour lutter contre ce fléau, une série d'actions est lancée en région. Témoignage.

Ce sont des chiffres tout à fait officiels. Des constats établis par la police et la gendarmerie. Et ils font froid dans le dos. En Languedoc-Roussillon, entre 2013 et 2014, les violences intrafamiliales ont augmenté de 9,69%. Avec 2342 faits constatés en 2014, l'Hérault décroche la première place de ce triste classement : la hausse y est de 4,27% sur un an. Et ce sont les femmes qui en sont les premières victimes.

Les femmes, premières victimes des violences intrafamiliales

Dans l'Hérault, par exemple, en 2014, 242 hommes ont signalé avoir été victimes de violences intrafamiliales, contre 2100 femmes.
Et encore ces chiffres ne sont-ils que la partie émergée de l'iceberg : restent tous ceux et toutes celles qui n'ont jamais parlé, ni porté plainte.

Briser l'omerta

Pour tenter de briser l'omerta qu'engendre la peur, la Délégation Régionale aux Droits des Femmes et à l’Égalité lance une série d'actions à l'occasion de la journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes.
Objectif : lutter mais surtout prévenir les actes de violence, en mobilisant le grand public mais aussi les professionnels. Voici le détail des événements qui vont ponctuer ce mardi et les jours à venir: 

  • Mardi 25 novembre
  1. Projection du film « Philomena », à 20 heures 30, suivie d'un débat, au cinéma Monciné au Polygone Béziers.
  2. Projection du film « Une histoire banale » au CinéMistral de Frontignan à 20 heures 30, suivie d’une discussion. L’intégralité des bénéfices sera reversée à l’Association Départementale d'Information et d'Aide aux Victimes (ADIAV) de Montpellier.http://www.adiav2000.org/
  3. A Alès, portes ouvertes du service FAS (Femmes Accueil Solidarité),  de l’association la Clède, avec projection d’un film et débat autour des violences faites aux femmes et enfin concert de Gospel, au profit de la Clède
  4. Projections de films avec débats les 25,26 et 27 novembre 2014 dans plusieurs lycées de Lozère, organisées par le Centre National d'Information sur les Droits des Femmes et des Familles (CIDFF) de Lozère.

  • Mercredi 26 novembre
  1. Soirée de sensibilisation des médecins, sur le thème « violence conjugale et santé : le rôle des médecins, du dépistage à l’orientation », organisée par le CIDFF et le Laboratoire GILEAD, à l’hôtel Crowne Plaza de Montpellier à 20 heures.

  • Jeudi 27 Novembre
  1. A Nîmes, l'association ARAP-Rubis organise une après-midi portes ouvertes de son local de 14 heures 30 à 20 heures. Des témoignages écrits dénonçant les violences faites aux femmes seront exposés. Les intervenants d’ARAP-Rubis seront à la disposition des visiteurs pour les informer sur les différentes actions de l’association.

  • Vendredi 28 novembre 2014
  1. L’association Médiane de Carcassonne organise un spectacle de marionnettes adultes à la Fabrique des Arts. Cette manifestation a pour objectif de prévenir la violence, de permettre d’identifier le phénomène, de prendre connaissance de la loi, et d'indentifier les centres-ressources départementaux.
  2. Interventions et débat sur le secret professionnel A la Maison Départementale des Personnes Handicapées de Perpignan, afin de sensibiliser les professionnels aux violences faites aux femmes. Cette manifestation est organisée par le Conseil Général des Pyrénées-Orientales et la Direction Départementale de la Cohésion Sociale.
  • 1er décembre
  1. Projection de film à destination du grand public au cinéma de Mende, suivie d’une soirée grand débat organisée par le CIDFF de Lozère.
Un dispositif de suivi qui donne des résultats

En 2013, plus de 3500 femmes ont été reçues dans les Centres d'Information pour les Droits des Femmes et des Familles du Languedoc-Roussillon. Elles étaient près de 700 pour le seul département de l'Hérault. En parallèle, les CIDFF ont aussi reçu 300 auteurs de violences et 750 enfants ou adolescents exposés à des violences.

100 femmes ont ainsi pu bénéficier d'un suivi de leur projet professionnel et d'autonomie et 147 personnes ont eu accès à un accompagnement juridique, judiciaire et social. Plus de 500 professionnels ont été formés.

La Direction Régionale aux Droits des Femmes et à l'Egalité a enfin mis en place 10 protocoles d'hébergement d'urgence pour les femmes victimes de violence, incluant 164 communes de l'Hérault et 8 lieux d'accueil de jour en Languedoc-Roussillon (dont un à Montpellier et un à Sète). A Perpignan, Aude Chéron et Frédéric Savineau ont recueilli le témoignage de Julie, 36 ans, dont 15 passés sous les coups du père de ses enfants. Dans les Pyrénées-Orientales, en 2013, 4 femmes sont décédées de violences conjugales.
durée de la vidéo: 02 min 19
Violences faites aux femmes : un témoin raconte
Prévenir la prostitution

La prostitution n'est pas oubliée dans ce dispositif. Un groupe de travail est constitué. Sa priorité : l'insertion et la prévention auprès des jeunes. Ainsi, en 2014, une étude a été réalisée par l'Amicale du Nid auprès des étudiants de l'Université Paul valéry de Montpellier.