Les eaux de l'Adour

Les eaux de l'Adour en crue charrient ce matin toutes les promesses de la tauromachie. 15 jeunes gens, décidés à devenir quelqu'un dans l'arène, sont prêts à en découdre à Pontonx tout ce week-end. La Fragua imaginée par Juan Leal commence dans quelques heures…

8 heures du matin, hôtel Dax Thermal

Espartaco senior (señor) va de table en table et répète à l'envi ses anecdotes. Les gamins se font des selfies avec lui. Pierre Mailhan raconte à Adrien salenc son périple nocturne : il a quitté le lycée agricole de Lozére hier soir, direction Arles, puis il est aussitôt reparti vers Dax avec Paquito Leal. Un jeune torero Portuguais engouffre des brioches comme si c'était les premières de sa vie. Ou les dernières.
José Ignacio Sanchez, le prof de l'école taurine de Salamanque attend en silence devant son café froid que son élève de 15 ans, assis en face de lui, ait de fini de textoter. Voilà 30 minutes qu'il n'a pas levé les yeux de son smartphone.
Des dames aux ongles peints, vêtus de peignoirs blancs se glissent entre les tables en attendant l'heure du premier bain de boue.

La fragua va bientôt commencer à Pontonx. Nous vous raconterons…