• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

¡ Adelante Talavante !

Le début de faena de Talavante avec son premier toro : audace et poésie / © Arjona
Le début de faena de Talavante avec son premier toro : audace et poésie / © Arjona

Samedi à Olivenza, Talavante a ouvert la saison en signant une faena inventive et majestueuse. Dans les coulisses, la rumeur affirmait que Castella estoquera à Madrid les toros d'Adolfo Martín.  Et Antonio Barrera démentait toutes les tentatives de mainmise des "Mexicains" sur les arènes de Séville.

Par Joël Jacobi


Ce week-end, la feria d'Olivenza en Extremadura réunissait les novilleros les plus en vue du moment et surtout, en exclu, les « exclus de Séville » : Morante, Juli, Perera et Talavante.
C'est ce dernier, la main gauche mystérieusement gantée de noir, qui a marqué les esprits en signant face à son premier Garcigrande une faena empreinte de poésie et d'invention.
Pour le reste, le beau temps et l'ambiance de fête a permis aux uns et aux autres de couper les oreilles, mais le jeu mièvre et l'aspect chétif de beaucoup de toros a limité l'intérêt de ces corridas de début de saison.
Les novilleros Ginés Marín, Pablo Aguado et Posada de Maravillas ont convaincu. Jonathan Varea, en difficulté à Olivenza a connu meilleure fortune le surlendemain à Castellón.




Olivenza
vendredi 6 mars, première novillada de la feria
8 novillos de  Talavante
Francisco José Espada : silence (deux avis) et  silence (un avis)
Luis Manuel Terrón : une oreille et une oreille (deux avis)
Ginés Marín : une oreille et deux oreilles
Jonathan Varea : ovation et silence
Plein

Olivenza
samedi 7 mars, première corrida de la feria
5 toros de Garcigrande et un toro de Domingo Hernández (combattu en 5)
El Juli : une oreille et ovation
Miguel Ángel Perera : silence et une oreille
Alejandro Talavante : deux oreilles et  deux oreilles
Plus de billets

Olivenza
dimanche 8 mars (matin), deuxième novillada de la feria
8 novillos de « El Freixo » (propriété du matador El Juli)
Posada de Maravillas : deux oreilles et  silence
Ginés Marín : deux oreilles et une oreille (un avis)
Pablo Aguado : ovation et deux oreilles
Juan Carlos Carballo : deux oreilles et une oreille (un avis)


Olivenza
dimanche 8 mars, deuxième corrida de la feria
5 toros de Victoriano del Río et un toro de Domingo Hernández (combattu en 1)
Enrique Ponce : silence et deux oreilles
Francisco Rivera Ordóñez « Paquirri » : silence et deux oreilles
Morante de la Puebla : ovation et ovation (un avis)
Plus de billets


Castellón de la Plana
dimanche 8 mars, premier spectacle de la feria de la Magdalena
6 novillos de Fuente Ymbo
Francisco José Espada : une oreille et une oreille
Vicente Soler : deux oreilles et ovation (un avis)
Jonathan Varea : deux oreilles et ovation



Quelques moments de Talavante à Olivenza

Talavante à Olivenza

 

Sur le même sujet

Montpellier : polémique et manifestation autour du projet de zone d'activité à Saint-Clément-de-Rivière

Les + Lus