Trois choses à savoir sur la pauvreté (et la richesse) en Midi-Pyrénées

© CC BY-SA 3.0 - Julien Jorge
© CC BY-SA 3.0 - Julien Jorge

Avec un revenu médian de 19700 euros disponibles en 2012, notre région se situe en-dessous de la moyenne nationale. Les centres villes sont moins riches que les périphéries urbaines, et les campagnes plus pauvres que les villes. C'est ce que révèle les chiffres de l'INSEE.

Par Véronique Haudebourg

On est un (peu) plus riche en Midi-Pyrénées qu'ailleurs en France


Si vous possédez 19 700 euros (par personne) de revenu disponible annuel, c’est-à-dire après déduction des impôts directs et versement des prestations sociales, Vous êtes pile sur le revenu médian de Midi-Pyrénées en 2012. C'est à dire qu'il y a autant de personnes qui gagnent plus que vous que d'individus qui gagnent moins.

Notre région est la sixième de France en la matière. On peut donc dire que l'on est un peu moins pauvre en Midi-Pyrénées. Languedoc-Roussillon avec qui nous allons fusionner se situe, elle, en deuxième position.

Avec un taux de pauvreté inférieur au niveau national, Midi-Pyrénées se situe dans la moyenne des régions françaises. Pour les 10 % des personnes les plus pauvres, la part des prestations sociales représente plus du tiers de l’ensemble des revenus avant paiement des impôts. À l’opposé, pour les 10 % les plus aisées, les revenus du patrimoine ont un poids de 30 %.

Des centres villes moins favorisés

 / © INSEE
/ © INSEE

C'est en ville que l'on est le plus riche, et plutôt dans les couronnes et les banlieues. Les centres villes sont en effet marqués par la présence d’un habitat social plus dense ou d’un parc de logements anciens voire vétustes. C'est dans ces zones urbaines que les inégalités sont les plus importantes.

A Toulouse, le revenu disponible médian est de 19 900 euros ave de forts contrastes : il varie d’un plafond de 7 300 euros pour les 5 % de personnes les plus pauvres à un plancher de 89 200 euros pour les 1 % les plus riches, soit dans une fourchette de 1 à 12. Parmi les communes de plus de 100 000 habitants de France métropolitaine, Toulouse occupe le quatrième rang de celles où le niveau de vie des plus aisées est le plus haut, loin derrière Paris et Boulogne-Billancourt et juste après Lyon.

Dans la banlieue de Toulouse, le niveau de vie médian monte à 23 200 euros pour redescendre à 21 400 euros dans la couronne.

Il n'y a qu'à Figeac, Castelsarrasin et Montauban que les centres villes sont plus aisés que les périphéries.

Des campagnes plus p​auvres

 / © INSEE
/ © INSEE
En 2012, en Midi-Pyrénées, 13,9 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté (990 euros par mois). Une pauvreté qui est particulièrement forte en milieu rural avec 19% de la population qui en est victime. 10% des Midi-Pyrénéens vivent à la campagne, soit deux fois plus que dans le reste de la France.

Les parts plus importantes des retraites et des bénéfices dans les revenus de ces territoires ruraux, expliquent ces résultats. Ainsi de nombreuses communes dans l’ouest de l’Ariège et dans le sud de la Haute-Garonne présentent un taux de pauvreté supérieur à 24 % ; il en est de même dans des vastes territoires hors influence urbaine dans le Tarn-et-Garonne, le Tarn et le nord de l’Aveyron.

Vidéo : le reportage de Stéphanie Bousquet et Laurence Boffet
Richesse et pauvreté dans l'agglomération toulousaine

Sur le même sujet

Les + Lus