Les abattoirs Arcadie sont placés en redressement judiciaire, 14 sites et 1000 salariés dans l'attente d'un repreneur

Le groupe Arcadie Sud-ouest placé en redressement judiciaire. 14 sites et 1000 emplois sont menacés en Occitanie et en Nouvelle-Aquitaine. 2 administrateurs judiciaires ont été nommés par le tribunal de commerce de Montpellier mardi afin de finaliser un plan de cession avant la fin de l’été.  

Le siège social du Groupe Arcadie Sud-Ouest à Rodez, en Aveyron
Le siège social du Groupe Arcadie Sud-Ouest à Rodez, en Aveyron © José A.Torres/AFP
Le groupe Arcadie Sud-ouest en cessation de paiement, fait l’objet depuis mardi d’une procédure de redressement judiciaire.

Dans un communiqué la direction explique que : "La situation du Groupe Arcadie Sud-Ouest, déjà fragilisée par la baisse de la consommation de viande en France, s’est brusquement dégradée sous l’impact de la crise de la Covid-19 avec la fermeture des restaurants et l’arrêt de la restauration hors domicile. Une partie importante du chiffre d’affaires n’a pas pu être réalisée sur une période déterminante pour le commerce de viande et notamment les fêtes de Pâques ".

A ces problèmes financiers, sont venues s’ajouter récemment, des accusations de maltraitance des ovins sur le site de Rodez dans le Nord-Aveyron. Dénoncées par une vidéo de l’association de défense du bien-être animal L214.
La chaine d’abattage concernée fait depuis l’objet d’une fermeture administrative. Une enquête est en cours.

Le groupe se présente comme le 1er abatteur d'ovins en France, 1er abatteur de Blondes d'Aquitaine dans le Sud-Ouest, 1er opérateur français en Veau sous la Mère, 1er abatteur de porcs Label Rouge. Il compte 14 sites en Nouvelle-Aquitaine et en Occitanie. Il emploie 1000 salariés, dont 557 dans notre région, sur d’importants abattoirs comme Rodez, Auch, Tarbes, Cahors, Gramat, Montauban.
Durant la procédure, l’activité continue et les salaires sont payés précise la direction.

Dès les premières mesures de confinement, la direction d'Arcadie SO explique "avoir recherché des solutions pour faire face aux nouvelles difficultés qui s’annonçaient. Les actionnaires d’Arcadie Sud-Ouest ont étudié de nombreux schémas dont celui d’une éventuelle ouverture du capital à un partenaire stratégique". Arcadie est  la recherche de Repreneurs et affirment que d’importants acteurs du secteur se sont intéressés au dossier.

La procédure de redressement judiciaire engagé par le tribunal de commerce de Montpellier permet d’encadrer les démarches.
Le 30 juin dernier, Le tribunal a nommé 2 administrateurs judiciaires pour "assister le Groupe et étudier avec les actionnaires, et le ou les partenaires potentiels identifiés pour Arcadie Sud-Ouest ". Une solution pourrait être trouvée rapidement : dans un mois selon nos informations, et quoiqu’il en soit, avant la fin de l’été.

En 2019, le chiffre d’affaires d’Arcadie s’élevait à 404 millions d’euros, il employait 1006 dont 963 CDI.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social économie agriculture emploi
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter