Adrien Salenc se prépare pour l'alternative

Le 14 juin prochain à Istres, Adrien Salenc deviendra le soixante-sixième matador de toros français.

Un visage d'ange, une détermination de fer : Adrien Salenc.
Un visage d'ange, une détermination de fer : Adrien Salenc. © Laure Crespy
C'est un des évènements marquants de l'été taurin qui commence. Né à Nîmes, ayant grandi à Arles, s'étant formé à l'école taurine d'El Juli près de Madrid, Adrien Salenc a confié la direction de sa carrière au Bayonnais Olivier Baratchart. Et c'est à Istres qu'il sera sacré matador de toros!

Vendredi 14 juin. Arènes du Palio. Toros de Zalduendo, El Juli comme parrain et Roca Rey comme témoin, c'est un cartel usuellement qualifié "de luxe". C'est surtout la récompense légitime d'une belle trajectoire de novillero marquée par des pépins physiques sérieux (conséquence de son engagement) et des succès importants, à Zaragoza, Arles, Arnedo, etc. Sans oublier Istres où il triompha devant des novillos de Patrick Laugier.

Mais pour Adrien, le jour de l'alternative - pour important qu'il soit - n'est qu'un début. Ce qu'il veut, c'est "toréer comme on rêve"…



 
Adrien
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
signes du toro culture tauromachie