Affaire Chloé : l'information judiciaire est ouverte pour enlèvement, séquestration et viol

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabrice Dubault .

L'information judiciaire ouverte dans l'affaire de l'enlèvement de la jeune Chloé, retrouvée vendredi en Allemagne une semaine après sa disparition dans le Gard, vise également des faits de viol, a-t-on appris lundi de source judiciaire.


L'information judiciaire a été ouverte dès vendredi pour enlèvement, séquestration et viol, "eu égard au profil du suspect" incarcéré en Allemagne, dans l'attente de son transfèrement en France dans le cadre d'une procédure de mandat d'arrêt européen, a-t-on précisé de même source.

Selon nos confrères de LCI, la jeune Chloé, 15 ans, aurait été violée à plusieurs reprises par le ravisseur présumé, détenu en Allemagne. Une information qu'auraient confirmée les médecins.

Chloé a été entendue dimanche durant 6 heures par les gendarmes de Nîmes.

Le parquet de Nîmes n'avait pas mentionné le chef de viol vendredi lors d'une conférence de presse, soulignant alors n'avoir aucun élément sur d'éventuelles violences sexuelles.
La source judiciaire n'a pas confirmé que Chloé, 15 ans, ait parlé de viol lors de sa longue audition dimanche par les gendarmes, comme l'a indiqué lundi LCI.
Selon une source proche du dossier, un des messages adressés par la police allemande aux autorités françaises "faisait allusion à un viol". La police allemande faisait une conférence de presse lundi en fin de matinée sur l'affaire.

Un mandat d'arrêt européen a été émis par la France à l'encontre du suspect incarcéré depuis samedi en Allemagne. "La procédure est enclenchée mais l'échange ne devrait pas avoir lieu dès lundi", selon la source judiciaire.

Qui est Kamel Bousselat arrêté en Allemagne avec Chloé dans le coffre de sa voiture ?

Un Gardois de 32 ans, sorti de prison depuis le 14 septembre 2012.
Il était condamné à 5 ans de prison dont 2 avec sursis pour violences et vols.

Selon l'Express, il y aurait eu absence de suivi sociojudiciaire.

Dans le reportage ci-dessous, de Véronique Gaglione et Françoise Mazou, une victime de Kamel Bousselat témoigne.




Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité