Affaire Chloé : le suspect "cherchait une victime", il a trouvé Chloé "par hasard" a dit le procureur allemand

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabrice Dubault .

Le ravisseur présumé de Chloé a déclaré aux enquêteurs qu'il s'était attaqué à elle "par hasard" alors qu'il "cherchait une victime", a déclaré le procureur Herwig Schäfer.


"Le mis en examen cherchait une victime, il roulait dans une voiture volée, et par hasard il est arrivé à l'endroit où elle habitait", a expliqué Herwig Schäfer, lors d'une conférence de presse à Offenbourg (Allemagne). "Et par hasard à ce moment-là elle rentrait à la maison, il l'a vue et a décidé de l'enlever, de la contraindre à monter dans la voiture", a-t-il ajouté.
Le ravisseur a fourni très peu d'autres éléments aux enquêteurs allemands car, sur les conseils de son avocat, il a très rapidement fait usage de son droit au silence.

Le parquet et la police d'Offenbourg sont par ailleurs revenus sur les circonstances ayant mené à la libération de l'adolescente, vendredi à la mi-journée, à l'occasion d'un accident de la route provoqué par son ravisseur.
Après l'accident, survenu devant un supermarché à Oppenau près d'Offenbourg, le voleur a pris la fuite à pied et a été rapidement interpellé. Il a alors indiqué de lui-même aux policiers qu'une adolescente se trouvait dans le coffre de sa voiture, a souligné M. Schäfer.
"Peut-être que c'était une réaction positive, et que, au vu de tout le mal qu'il avait fait, il s'est dit +je veux au moins que la fille sorte du coffre et qu'il ne lui arrive rien+", a résumé le procureur.
Il a précisé que Chloé, à ce moment, avait frappé des coups sur la porte du coffre pour attirer l'attention et que les fonctionnaires l'auraient sans doute trouvée sans les indications du ravisseur.

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité