Cet article date de plus de 6 ans

En Ariège, près de 20 personnes souffrent d'électrosensibilité

Elles doivent quitter les zones où se manifestent des champs magnétiques artificiels. Téléphones portables, émetteurs HF sont pour elles des sources de souffrance. Notre équipe a rencontré deux femmes électrosensibles en Ariège
Marine et Elisabeth ne peuvent mener une vie normale.
Marine et Elisabeth ne peuvent mener une vie normale. © France 3 Midi-Pyrénées
Wifi, Wimax, téléphones portables sont les causes des souffrances.
1 à 2% de la population française dit souffrir aujourd'hui des ondes électromagnétiques.
On les appelle les électrosensibles.
Certains sont obligés de fuir le monde civilisé pour trouver refuge dans des lieux improbables.
Exemple en Ariège où une femme vit sous une tente au bord d'un torrent.
Elisabeth a découvert son hypersensibilité en 2008 après une forte utilisation de son téléphone portable.
Depuis 2011, elle a quitté sa maison et mène une vie d'errance à la recherche de "zones blanches".

Vidéo : un reportage signé Laurent Winsback et Pascal Dussol.
durée de la vidéo: 01 min 50
Le drame quotidien des électrosensibles
L'association Stop Ondes Ariège cherche aujourd'hui à recenser les personnes électrosensibles du département. On peut la contacter ici.
Sensibilité électromagnétique


La sensibilité électromagnétique (ou électro-sensibilité, ou électro-hypersensibilité ou HSEM ou EHS ou Syndrome EHS ou Syndrome d'intolérance aux champs électro-magnétiques ou SICEM) est une maladie dans laquelle une personne déclare souffrir de symptômes qui, selon elle, sont causés et aggravés par des champs ou des ondes électromagnétiques.

Les symptômes décrits sont reconnus comme réels, par l'OMS notamment, sans toutefois qu'un lien de causalité avec l'exposition aux champs et ondes électromagnétiques ne soit établi. Les effets thermiques des champs électromagnétiques sur le corps, et les seuils au-delà desquels ils sont censés se manifester, sont connus (ces limites sont ainsi prises en compte dans la définition des normes d'exposition du public). Mais les personnes qui déclarent souffrir d'hypersensibilité électromagnétique affirment réagir à des intensités bien inférieures aux limites.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé