Décès d'un enfant en colonie en Ariège : rien ne prouve que l'eau du robinet et la nourriture sont en cause

Le ministère de la santé a révélé ce mercredi les résultats d'analyses de l'eau du robinet et de l'alimentation prélevés au chalet Saint-Bernard après la mort d'un enfant de 8 ans la semaine dernière : rien ne permet d'affirmer que l'eau et la nourriture sont en cause. 

Les premiers résultats des analyses de l'eau et des aliments servis aux enfants à la colonie de vacances du Chalet Saint-Bernard à Ascou-Pailhères (Ariège) après le décès d'un enfant de 8 ans la semaine dernière, ne permettent pas d'affirmer qu'ils sont en cause, selon un communiqué de la Direction Générale de la Santé. 

Des prélèvements avaient été effectués en fin de semaine dernière sur l'eau du robinet et sur l'alimentation servie aux enfants et envoyés pour analyse respectivement à Nancy et Lyon. 

Concernant l'eau, le ministère de la Santé précise que des prélèvements ont été effectués à plusieurs points de distribution du chalet. Les premiers résultats ont confirmé que la présence de bactéries dans l'eau. Mais les analyses complémentaires ont prouvées qu'elles étaient en "très faible quantité" et "ne sont pas hautement pathogènes". 

Le ministère de la Santé conclut donc son communiqué par les mots suivants : 

"A ce jour, à la lecture des premiers résultats, rien ne permet de confirmer que l'eau de distribution du chalet et les repas servis lors du séjour dans la colonie soient en cause dans le décès de l'enfant. D'autres résultats qui permettront de confirmer ou pas les premiers résultats sont attendus dans les prochains jours.
A ce stade des investigations, la cause du décès du jeune garçon n'est donc pas identifiée". 


L'enfant de 8 ans, originaire de Villeneuve-le-Roi dans le Val de Marne, a succombé à une infection digestive aiguë, selon les premiers résultats de l'autopsie pratiquée à Toulouse. La ministre de la jeunesse et des sports, Najat Vallaud-Belkacem avait rapidement évoqué la piste de "l'ingestiond'une eau non potable" mais les autorités avaient ensuite indiqué que cette piste était explorée mais qu'elle n'était "pas privilégiée". 

La famille du jeune garçon a porté plainte. 

La colonie de vacances a été évacuée après le décès de l'enfant. Tous les enfants sont rentrés chez eux. L'établissement est fermé jusqu'à nouvel ordre. 
Une deuxième plainte a été déposée
Une deuxième famille d'un enfant ayant participé à la colonie de vacances endeuillée en Ariège a déposé une plainte contre X dans un commissariat du Val-de-Marne, a indiqué mercredi à l'AFP le procureur de la République de Foix.
Cette plainte pour "blessures involontaires et mise en danger de la vie d'autrui" a été déposée mardi et signifiée au procureur Olivier Caracotch.
Le procureur, qui s'attend à d'autres plaintes de parents d'enfants ayant participé à la colonie, a demandé aux policiers du commissariat de Villeneuve-le-Roi (Val-de-Marne) de regrouper ces plaintes et de lui transmettre les originaux d'ici à la fin du mois.
Une première plainte avait été déposée vendredi par les parents d'Abdelrazak, un enfant de huit ans originaire de Villeneuve-le-Roi et décédé le 9 juillet d'une infection digestive aiguë, deux jours après son arrivée avec son groupe dans un centre de vacances à Ascou, en Ariège.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité