Agressions physiques d’arbitres : « notre sport, le foot, cristallise tous les maux de la société »

Les agressions physiques se multiplient, ce qui entraîne une crise dans le recrutement d'arbitres / © GIUSEPPE CACACE / AFP
Les agressions physiques se multiplient, ce qui entraîne une crise dans le recrutement d'arbitres / © GIUSEPPE CACACE / AFP

Le même week-end, en Ariège, deux arbitres ont été agressés sur le terrain. Habitués aux insultes, les arbitres sont désormais également attaqués physiquement par les joueurs et les supporters.
 

Par Yael Benamou

Yassid est encore sonné, il raconte non sans difficultés, l’agression qu’il a subie samedi sur le terrain.
Il arbitre un match Foix / Rieux-De-Pelleport entre joueurs de moins de 15 ans.
Yassid siffle la mi-temps sans accorder de temps additionnel car le jeune arbitre de 16 ans sent une ébullition du côté des supporters : 

Je ne me sentais plus en sécurité sur le terrain ; Les supporters et délégués du club de Rieux-de-Pelleport commençaient à s'enflammer

 C’est là qu’un délégué adjoint du club s’approche très près de lui. 

Il est agressif. Je lui demande de reculer sinon j’arrête le match et fais un rapport. Il ne s'écarte pas. Je décide de siffler les 3 coups qui signent la fin de la rencontre 

L’arbitre de 16 ans a à peine le temps de faire un pas sur la droite quand il reçoit par derrière un coup de poing dans la nuque asséné par un parent de joueur.
C’était seulement son troisième match de la saison.
Traumatisé, l’apprenti en mécanique porte aujourd’hui une minerve. Il a été arrêté pendant une semaine et a porté plainte. 

Je n’arrive pas à le croire. Je n’avais jamais assisté à ça. Pour le moment, je ne sais pas si je continue l’arbitrage. J’ai peur de retourner sur le terrain 

Les agressions physiques se multiplient

L’expérience de Yassid n’est malheureusement pas isolée. Le même week-end, un autre arbitre a lui aussi été agressé  lors d’une rencontre entre Mazères et Saint-Jean-Du-Falga.
Un joueur, qui allait être sanctionné, attrape l’arbitre par la mâchoire pour le pousser vers l’arrière.
En 20 ans de carrière, c’est la première fois que cet arbitre est agressé physiquement. Il a aussi porté plainte pour « marquer le coup, pour ne pas banaliser ces incivilités ».

Il y a de plus en plus d’agressions. Notre sport cristallise tous les maux de la société ; c’est un sport très populaire et nous avons l’impression que l’arbitre représente l’autorité 

explique Gérald Leplay, président de la commission des arbitres en Ariège. Une autorité qu’il faudrait donc défier dans le climat actuel en France.

 2/3 des jeunes arbitres ne renouvellent pas la deuxième année

Les parents d’arbitres n’acceptent pas que leurs enfants soient insultés sur le terrain et pire, se fassent agresser.
Ces comportement déviants en augmentation, entraînent une crise de vocation.
En Ariège, il manque une vingtaine d’arbitres, ce qui pourrait à terme rendre très difficile la mise en place de compétitions.
Une des solutions que propose Gérald Leplay, serait de plus impliquer les parents dans les clubs.

En leur donnant un sifflet, on leur demanderait comment ils réagiraient. L’objectif est de les confronter à la difficulté de prendre une décision et surtout de la faire accepter par tous les autres 



En images le reportage de Geoffrey Berg et Pascal Dussol

Sur le même sujet

Les + Lus