Ariège : coupes sauvages et vol d’arbres centenaires, un homme interpelé sera jugé en décembre

Les faits remontent à début 2021. Sur la commune de Perles-et-Castelet en Ariège, des centaines d’arbres avaient été illégalement coupés, volés et débités par une entreprise de bûcherons espagnols, laissant les habitants désemparés. Une tête du réseau a été arrêtée et sera jugée le 14 décembre.
En janvier-février 2021, la commune de Perles-et-Castelet (Ariège) avait été victime de coupes sauvages et de vols d'arbres centenaires. Des bûcherons espagnols avaient été identifiés comme les auteurs des faits. L'affaire a été portée en justice et un homme sera jugé le 14 décembre 2021.
En janvier-février 2021, la commune de Perles-et-Castelet (Ariège) avait été victime de coupes sauvages et de vols d'arbres centenaires. Des bûcherons espagnols avaient été identifiés comme les auteurs des faits. L'affaire a été portée en justice et un homme sera jugé le 14 décembre 2021. © Geoffrey Berg - Pascal Dussol - FTV

Janvier et février 2021 est une période que les habitants de Perles-et-Castelet n’aiment pas se remémorer. C’est à ce moment-là qu’ils ont fait la triste découverte de parcelles entières déboisées sans aucune autorisation. Entre 300 et 400 arbres avaient été coupés sauvagement, essentiellement des chênes et des sapins au moins vieux de 30 ans.

Les propriétaires des parcelles touchées avaient décidé de porter l’affaire devant la justice. Le parquet avait ouvert une enquête, en mars, pour vol en réunion avec dégradation.

Laurent Dumaine, le procureur de la République de Foix, avait alors indiqué que "des moyens d'enquête particuliers étaient mis en oeuvre pour résoudre cette affaire et que toute atteinte à l'environnement serait soumise à politique pénale forte".

L'impact environnemental de ces coupes sauvages est fort et c'est une des raisons qui a motivé les propriétaires des parcelles concernées à porter l'affaire en justice.
L'impact environnemental de ces coupes sauvages est fort et c'est une des raisons qui a motivé les propriétaires des parcelles concernées à porter l'affaire en justice. © Geoffrey Berg - Pascal Dussol - FTV

Une avancée déterminante dans l’affaire et une arrestation

Le 24 août dernier, grâce à la géolocalisation de l’un des camions ayant servi aux vols, un homme a été arrêté et entendu en garde à vue.

Le coupable présumé été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de paraître en Ariège autrement que pour répondre aux convocations judiciaires. Il a aussi l'interdiction formelle d'entrer en contact avec les propriétaires victimes du vol et d'exercer la profession d'exploitant forestier en France.

Des centaines d'arbres avaient été coupés puis stockés avant d'être volés.
Des centaines d'arbres avaient été coupés puis stockés avant d'être volés. © Geoffrey Berg - Pascal Dussol - FTV

Une caution importante pour réparer le préjudice

Par ailleurs, l'homme a l'obligation de verser un cautionnement important, dans un délai de deux mois, afin notamment de « garantir l'indemnisation des victimes". Au delà du préjudice financier, il faudra bien évidemment évaluer le préjudice moral et l’impact environnemental.

Le parquet de Foix en Ariège a indiqué que l’homme sera jugé le 14 décembre prochain.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nature environnement justice société espagne international faits divers écologie