Ariège : l'Etat ne lâche pas le projet de réouverture de la mine de Salau pour l'exploitation du tungstène

Le tribunal administratif de Toulouse a récemment annulé un arrêté ministériel accordant un permis exlusif de recherches de mine de tungstène sur la commune de Couflens en Ariège. L'Etat a annoncé ce mercredi 3 juillet son intention de faire appel.
La mine de Salau (Ariège) à 1.230 m d'altitude.
La mine de Salau (Ariège) à 1.230 m d'altitude. © France 3 Occitanie
La cour administrative d'appel de Bordeaux devrait se pencher sur le cas de la mine de Salau en Ariège.
L'Etat compte en effet faire appel de la décision du tribunal administratif de Toulouse qui annulé le 28 juin dernier le permis exclusif de recherches accordé à la société Variscan Mines sur la commune de Couflens.

Revitaliser la vallée du Salat

Le ministère de l'économie et des finances n'entend pas abandonner le projet de réouverture de la mine de Salau qui avait fermé en 1986 en raison de la baisse des cours du tungstène.
Pour le ministère ce projet est important pour la vitalisation de la vallée du Salat et la sécurisation des approvisionnements en tungstène.

Un matériau devenu stratégique

L'Etat rappelle que "l'augmentation de la demande (de tungstène) ces dernières années a fait repartir les cours à la hausse et rend le matériau plus stratégique qu'autrefois."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société justice économie polémique