Ariège : la rénovation du Palais des Evêques de Saint-Lizier se termine

Le Palais des évêques de Saint-Lizier s'apprête à retrouver une activité touristique. Devenu propriétaire du site, le Conseil Départemental de l’Ariège a lancé d’importants travaux de rénovation pour le transformer en résidence de tourisme. La réouverture est prévue cet été.

 

© Sylvestre/MAXPPP

Site emblématique du Couserans et de l’Ariège, le Palais des Evêques de Saint-Lizier pourra très bientôt accueillir à nouveau des touristes. Une soixantaine de logements seront disponibles dès cet été.  C’est le gestionnaire Terre de France, spécialisé dans le tourisme vert, qui a été choisi pour exploiter le site.

« La résidence va être livrée en plusieurs phases, la première concerne 54 logements l’accueil et le spa. Ces installations seront disponibles dès le 1er juin » explique Pierre Bournais, le Directeur général Terres de France

Une renovation totale et ambitieuse 

Ces travaux marquent la fin d'une période compliquée pour le Palais des Evêques.

Le site avait été repris en 2004 par des investisseurs, qui se sont révélés défaillants et qui ont fini par déposer le bilan il y a deux ans. Pour sauver ce monument du patrimoine ariégeois, le conseil départemental a racheté le bail en novembre 2020  et engagé d’importants travaux de rénovation intérieure et extérieure.  

« On savait qu'il y avait des travaux à faire et qu’il fallait y consacré 3,9 millions d’euros pour remettre le site en état, nous avons aussi donné du travail aux entreprises locales qui en ont bien besoin en ce moment » précise Christine Tequi la présidente du Conseil Départemental de l’Ariège

Augmenter les capacités d'hebergement du Couserans 

Le Département souhaite faire de cette résidence la base arrière pour la station de ski de Guzet, Elle offrira au territoire une nouvelle capacité hôtelière très attendue par l’ensemble des acteurs du tourisme locale.

C’est le cas de Paul Fontvielle, le gérant du restaurant « Le Carré de l’Ange ». Il s’est installé au pied du palais il y a dix ans et depuis il attend que le projet se concrétise enfin : « C'est vrai que ç'a été très dur pour moi pendant plusieurs années car la résidence ne fonctionnait pas ou seulement à un tiers de ses capacités et avec très peu de retombées sur mon établissement. »

Classé au patrimoine mondial de l'Unesco, le Palais des évêques va donc retrouver d'ici quelques mois une activité à la hauteur de son histoire et de son rayonnement culturel.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie tourisme patrimoine culture