Au plus près des retraités : Un bus itinérant pour lever les doutes sur l'avenir

Jusqu'au 16 juin, un drôle de camping-car circule dans une dizaine de communes isolées. Leurs habitants peuvent y demander tous les conseils nécessaires pour leur retraite. Dans certaines zones, il n’y a parfois plus de services publics pour obtenir ces informations. Exemple en Ariège.

Dans moins de deux mois, Éric pourra enfin profiter de sa retraite, à 62 ans. Pourtant, à quelques semaines du Graal, le sexagénaire avait encore des doutes sur son avenir ce vendredi 2 juin au matin. Et surtout sur un très gros détail... 

"Le salaire, sourit-il. Je ne savais pas tout à fait combien j'allais toucher à la retraite. Maintenant, c'est clair". Pour avoir ses réponses, il n'a pas eu besoin de quitter Saint-Girons (Ariège). S'il est bien monté dans un bus, ce dernier est resté à quai. 

Un contact humain "agréable"

"C'était vraiment l'idée de venir au plus près des gens, pour rendre service, explique Marie Sant, la pilote du comité action sociale en Midi Pyrénées. On a beaucoup de services sur internet, mais c'est important de venir à la rencontre des gens".

Pour Christine, justement, la venue du bus jusqu'à Saint-Girons 'Ariège) est une chance. Et l'économie d'un trajet d'une heure quarante-cinq. "On est un peu excentré des grandes villes et c'est très déshumanisé, regrette-t-elle. Je trouve très très bien que des personnes viennent sur place, ici à Saint-Girons. C'est très agréable le contact humain et pas les touches 1,2,3 sur le téléphone". 

Plus pratique et plus près

"Internet, déjà il faut l'avoir, renchérit Marie-Reine. Si on n'a pas internet et qu'on n'est pas du tout branchés technologie, ce côté humain est plus pratique. Souvent c'est la pagaille sur internet..."

Pour éviter la pagaille, la caisse de retraites Agirc-Arrco a déployé des conseillers dans les bus. Grâce à des dossiers clients, ils ont une vision claire sur les demandes des assurés. L'actualité de la réforme des retraites suscitant beaucoup de questions, les rendez-vous s'enchaînent toute la journée, dans une petite pièce du bus.

"Pendant des années, on a fait des permanences, développe Youness Msaadi, responsable de l'Agence Conseil Retraite en Ariège. Mais à un moment donné, on s'est rendu compte que cette configuration là ne correspondait plus aux attentes de nos assurés. Aujourd'hui, on remarque que les assurés ne vont pas faire des kilomètres pour avoir des informations même si elles sont très importantes".

Le prochain rendez-vous prévu en Midi-Pyrénées est fixé le mardi 6 juin, à Caussade (Tarn-et-Garonne).