"C'est lui qui m'a fait aimer la batterie" : un célèbre musicien anime un stage dans un petit village

Le batteur de renommée internationale Simon Philipps a passé trois jours à Carla-Bayle, village niché dans l'Ariège. Une présence pour animer un stage auprès de 25 amateurs de batterie qui ont vécu ce moment comme un rêve éveillé.

Une légende de la batterie dans un petit village de l'Ariège pendant trois jours. Cela pourrait sembler improbable et pourtant, l'enseigne Buddy drum shop basée à Toulouse l'a rendu possible. Le batteur britannique Simon Philipps a distillé ses précieux conseils lors d'un stage proposé à 25 personnes à Carla-Bayle (Ariège).

"La première fois que je l'ai vu, mon cœur battait fort"

Une expérience unique pour les participants âgés de 12 à 50 ans. "Ça fait 30 ans que Simon Philipps est mon idole absolue. C'est lui qui m'a fait aimer la batterie. Quand j'ai su qu'il y avait ce stage, je me suis dit que c'était une chance extraordinaire" partage Laurent. "La première fois que je l'ai vu, mon cœur battait fort. C'est impressionnant."

Lucie, 28 ans, a également apprécié cette rencontre unique avec ce musicien d'exception. "C'est extraordinaire, c'est une magnifique opportunité d'apprendre avec lui" apprécie-t-elle. "Il transmet beaucoup de conseils sur la technique, et invite à respecter le temps et le feeling."

"Un cadeau magnifique pour les 25 participants"

La venue de Simon Philipps est l'œuvre du magasin de musique Buddy drum show. Son fondateur Colin Segalowitch savoure ce "rêve qui se réalise" pour lui. "C'était déjà un grand batteur il y a 50 ans et on s'est dit qu'il fallait partager ça. On sait qu'il est très généreux et on s'est dit que c'était un cadeau magnifique pour les 25 participants."

La star de la batterie a donc passé trois jours à conseiller ces batteurs. Mais ne lui dites pas qu'il est ici pour enseigner. "Je ne me considère pas comme un professeur. Je pense que c'est un métier en lui-même. Ce n'est pas le mien : moi, je joue de la batterie" pose-t-il, en anglais dans le texte.

Il reconnaît néanmoins son rôle de transmission. "C'est agréable de le faire. Chaque musicien a des approches différentes. Je transmets mes pensées sur ma manière de jouer."

Simon Philipps en concert au Bikini demain soir

Dans sa carrière, Simon Philipps a notamment collaboré avec Michel Berger, The Who, ou le groupe Toto. Des échanges parfois en français qui ne l'ont jamais dérangé dans la pratique. "La musique est universelle : même si nous ne parlions pas la même langue avec Michel Berger ou Jannick Top, nous avons parfaitement joué ensemble" assure-t-il. 

Après ce stage trois jours, Simon Philipps conclura sa tournée du sud-ouest avec un concert demain soir au Bikini. D'autres noms de la batterie comme Loïc Pontieux Nathan Maliba joueront également sur cette scène toulousaine.