Témoignage. "Ça commence à bien faire" : victimes de vols en série de leur GPS, des agriculteurs vont devoir dépenser des milliers d'euros supplémentaires

Depuis plusieurs semaines, des exploitants subissent des vols de GPS agricoles. C'est le cas en Ariège où certains en ont perdu plusieurs, représentant des milliers d'euros de perte. Des actes illégaux qui les obligent à investir dans du matériel de sécurité, et donc d'effectuer des dépenses supplémentaires.

Ces agriculteurs n'avaient certainement pas besoin de ça. Depuis début mars, ils sont plusieurs à déplorer des vols dans leurs exploitations. Les malfaiteurs s'en prennent à des outils onéreux : les GPS agricoles, qui coûtent en moyenne 15 000 €. 

"Ça commence à bien faire"

En Ariège, des agriculteurs en ont fait l'amère expérience. En l'espace de quelques jours, ils se sont fait subtiliser ces GPS à tour de rôle. C'est le cas de Jean Mistou, agriculteur expérimenté basé à Saverdun : des malfrats lui ont volé trois GPS dans son hangar en pleine nuit la semaine dernière. 

"C'est très préjudiciable" répète-t-il, encore déboussolé par ce qui lui est arrivé. "La même nuit, le voisin s'est fait piquer quatre guidages GPS. Ça commence à bien faire. Il faudrait que ça s'arrête."

Ces appareils sont indispensables pour le travail des agriculteurs. Ils leur permettent notamment d'automatiser leur travail en localisant les limites des champs, la superficie cultivable ou l'emplacement des routes. Un gain de temps dans des journées déjà chargées. "Le guidage GPS, c'est beaucoup de bénéfices, notamment le confort. On peut réfléchir à autre chose" rappelle Jean Mistou. 

Des milliers d'euros supplémentaires dans des équipements de sécurité

Pas très loin de son champ, Guillaume Bisognin, basé à Canté (Ariège), s'est aussi fait dérober un appareil de guidage. Il accuse le coup. "Quand on s'en est aperçu, on ne savait pas trop quoi faire", avoue-t-il, désemparé. "C'est très mal tombé, car on en avait besoin pour mettre l'engrais. On a dû attendre d'en recevoir un autre. Heureusement, on s'est arrangé avec un voisin."

Cet agriculteur va désormais faire jouer l'assurance pour se faire rembourser. Mais la couverture n'est pas complète car chaque GPS est décoté de 10% par an avec l'usure. "On ne sait pas comment on va être remboursé. Il n'y a pas de montant spécifique, mais on risque de récupérer entre 5000 et 6000€ maximum sur 17000€" regrette-t-il. 

Il est contraint de prendre des dispositions pour éviter d'autres vols. "On va installer une alarme sur les hangars et mettre tous les tracteurs à cet endroit. On va aussi mettre un grillage et une barrière à l'entrée de la ferme" énumère-t-il. Coût de ces moyens de protection : pas moins de 6000€. Un gouffre. "Ce sont des charges pas prévues dans le plan d'installation" lâche Guillaume Bisognin avec dépit.

Un nouveau casse-tête à gérer en plus des doutes sur leur avenir, soulevés haut et fort depuis le début de l'année.