• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

“Ça ne cesse de se dégrader” : la championne ariégeoise Perrine Laffont s'inquiète du réchauffement climatique

La championne Perrine Laffont lors des Jeux Olympiques de Pyeongchang, en 2018. / © Martin BUREAU / AFP
La championne Perrine Laffont lors des Jeux Olympiques de Pyeongchang, en 2018. / © Martin BUREAU / AFP

La médaillée olympique en ski de bosse dit avoir de plus en plus de mal à trouver de la neige dans les stations de ski françaises. Et celles de la région ne font pas exception à la règle.

Par MD

"Je me demande si dans 10 ans, je pourrai encore faire du ski. J'ai bien peur que non", s'est alarmée l'Ariégeoise Perrine Laffont, médaillée d'or en ski de bosses aux Jeux olympiques de Pyeongchang 2018, ce vendredi 4 janvier sur franceinfo.

La championne olympique a expliqué qu'elle avait de plus en plus de mal à trouver de la neige dans les stations françaises. "On voit constamment que les glaciers fondent de plus en plus, que chaque année il y a de moins en moins de neige, c'est assez triste de voir cela", regrette-t-elle.
 

"Cela fait quatre ans que je m'entraîne à haut niveau (...) et ça ne cesse d'évoluer et de se dégrader, c'est de pire en pire", reprend Perrine Laffont, née à Lavelanet dans l'Ariège. Le réchauffement climatique est une préoccupation majeure de la sportive de 20 ans.

 

La neige tarde aussi en Occitanie


Bien que l'hiver soit bien avancé, la neige tarde à faire son apparition dans les stations de ski de en Occitanie et les températures restent élevées pour la saison. Sur les 8 stations de ski des Pyrénées-Orientales, seules 4 étaient ouvertes fin décembre.

Et pas de miracle explique l'Ariégeoise : "Il y a trois semaines, j'étais en Chine pour une épreuve de coupe du monde, et ce n'était que de la neige artificielle, mais ça n'a rien à voir avec la neige naturelle. Et puis je pense que c'est limité comme technologie parce qu'il faut des températures négatives pour produire de la neige artificielle. Mais vous le constatez : même au mois de décembre, difficile d'en trouver des températures négatives..."

 

Sur le même sujet

La Grande-Motte (34) : l'accident de cet infirmier a fait le buzz sur internet et les réeaux sociaux

Les + Lus