Deux randonneuses croisent un ours dans la vallée d'Orlu en Ariège, pour le maire "la sécurité des personnes est en jeu"

Fin avril, deux randonneuses ont croisé un ours dans l'Est du département de l'Ariège, sur les sentiers de la vallée d'Orlu. La rencontre s'est déroulée dans une zone habituellement peu fréquentée par les plantigrades. La maire d'Orlu, Alain Naudy, est inquiet et pointe une trop forte augmentation de la population d'ours.

Fin avril, deux randoneuses ont rencontré un ours à 5 kilomètres d'Ax-les-Thermes, dans la vallée d'Orlu. Le plantigrade n'a fait preuve d'aucune agressivité. Mais sa présence, dans cette partie de l'Ariège, n'est pas habituelle

Une présence inhabituelle 

Le 27 avril dernier, deux randonneuses laissent leur voiture sur un parking situé sur la réserve naturelle d'Orlu avant de s'engager sur le sentier qui mène à une prairie. Peu de temps après, elles croisent un ours.

"Quand je l'ai vu, j'en ai perdu la voix. Il s'est mis debout. Il était à 20 mètres de moi. Nos regards se sont croisés pendant quelques secondes puis il est reparti. Tranquillement sans faire aucun bruit. Il était majestueux !"

témoigne l'une de ces randonneuses.

Une habituée de la montagne qui craignait de croiser le chemin d'un ours mais qui aujourd'hui reste émue de cette rencontre exceptionnelle. 

Aussitôt alertés, des agents de l'Office de français de la Biodiversité (OFB) se sont déplacés et ont retrouvé sur place des déjections. Une analyse confirme la présence d'un ours. 

Des plantigrades traversent parfois la vallée d'Orlu. Mais ce n'est pas fréquent. Le maire d'Orlu craint que les rencontres se multiplient alors que la saison estivale approche.

La crainte d'une extension de la zone "ours"

Le maire d'Orlu, Alain Naudy, exprime très clairement et ouvertement son inquiétude. Pour lui, la présence d'un ours dans la vallée montre que le plantigrade ne se contente plus de passer, comme il le faisait jusqu'à présent. Il s'installe et c'est un fait nouveau pour l'Est du département de l'Ariège.

Cette extension du territoire de l'ours est, pour Alain Naudy, mathématique. Elle  est, tout simplement, liée à une augmentation du nombre de plantigrades en Ariège. 

L'an dernier on estimait le nombre d'ours en Ariège à 77. Mais c'est 10% de plus tous les ans. On doit être maintenant à plus de 80 et cela pose problème.

Alain Naudy

Maire d'Orlu et conseiller départemental

La population d'ours se concentre essentiellement dans le Couserans. Mais une "explosion" démographique conduirait à une extension du territoire de l'ours. Alain Naudy estime que "sécurité des personnes" est en jeu alors que la saison estivale va augmenter le nombre de promeneurs sur les sentiers de la vallée de l'Orlu.

L'élu ariégeois cite l'exemple d'un récent accident en Italie au cours duquel un joggeur a perdu la vie suite à l'attaque d'un plantigrade. Pour Alain Naudy, cela montre que "l'ours peut tuer un homme"

La randonneuse de son côté, regrette que cette affaire se soit ébruitée. "J'aurais préférée que l'on en parle pas. A aucun moment je ne me suis sentie menacée. Vous savez en montagne il y a plus de décès suite à des chutes que suite à des attaques d'ours! Cela ne m'empêchera pas de retourner en montagne", explique-t-elle.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité