"L'objectif c'est de leur montrer qu'avec un vélo, ils peuvent faire des choses exceptionnelles", des collégiens à VTT de l'Ariège à l'océan

13 élèves du collège Victor Hugo de Lavelanet (Ariège) viennent de partir en VTT pour un périple à l'océan où ils devraient surfer. Pour les professeurs d'EPS à l'origine de ce projet, il s'agit de montrer aux jeunes qu'avec un vélo, même si on a peu de moyens, on peut faire beaucoup.

Ils sont 3 filles et 10 garçons, élèves au collège Victor Hugo de Lavelanet. Ils sont partis ce lundi matin de Lavelanet. Leur objectif : rallier l'océan où ils feront une session de surf samedi avant de prendre le train pour rentrer dans leurs pénates.

"Certains ne sont jamais allés à l'océan, explique Sylvain Fenech, le prof d'EPS qui a lancé cette initiative hors sentiers battus. La session de surf va durer 2 heures, le point principal, c'est le chemin pour y aller. C'est montrer aux élèves qui ne sont pas forcément d'un milieu favorisé que juste avec un vélo, ils peuvent accomplir des choses exceptionnelles... leur montrer qu'ils ont un vélo, un sac à dos et puis c'est parti !".

durée de la vidéo : 00h00mn14s
Les jeunes et leurs accompagnants sont partis de Lavelanet ce lundi matin pour 5 jours de randonnée VTT intense. ©FTV/Sylvain Fenech
Les élèves arriveront vendredi à Capbreton, aucun d'eux n'a jamais surfé. La session de surf va durer 2 heures. Un aboutissement, mais c'est bien le chemin qui est au cœur du projet. Les journées en VTT promettent d'être rudes : 5 à 7 heures de vélo. À cela s'ajoute une pause de 4 heures de cours.

L'objectif est d'emprunter uniquement des petits chemins... avec beaucoup de dénivelés. Les jeunes se sont entraînés chaque mercredi dans le cadre de l’AS, une vingtaine de sessions de 3 heures et ils ont fait une journée test avec départ à la frontale à 5h30, vélo jusqu’à 7h00. Cours ensuite, puis nouvelle session de VTT à partir de 13h00.

Solidarité et autonomie

Trois profs et l'oncle d'un élève accompagnent le groupe. L'un d'eux conduira un minibus qui véhicule la nourriture et tout le nécessaire pour le campement. "On part ensemble, on part à 13. Il faudrait qu'on arrive à 13. Ça va être vraiment la solidarité, on a acheté une sorte de laisse de tractage pour tracter ceux qui sont un peu plus en difficulté, explique Sylvain Fenech. Donc, vraiment, tout au long du séjour, ça va être la solidarité et l'autonomie. Tous les soirs, ce sont eux qui prépareront à manger. Ils ont fait les menus. Mercredi, on est parti à vélo faire les courses ensemble".

Les élèves sont enthousiastes même s'ils sont lucides sur les difficultés à venir... "On loupe une semaine de cours donc c'est bien, réagit Lucas, 13 ans. Mais c'est surtout que j'aime bien le vélo. Et le faire avec des copains, c'est bien. Arriver à l'océan, c'est un grand défi. On a quand même 50 km de vélo par jour avec des grandes montées ! C'est assez compliqué même si c'est drôle".

Elouan, 14 ans, rêve déjà d'un plongeon dans la piscine au camping en fin d'après-midi. "Ce qui me plaît, c'est l'ambiance, confie-t-il. On s'amuse bien. Et on n'attend que ça, être à l'océan pour faire du surf !". Même sentiment pour Ilan, 14 ans, qui estime que le groupe s'en est bien sorti ce matin malgré les difficultés. "C'est une occasion d'aller au plus loin de nous-mêmes !" résume-t-il avec conviction.

Les élèves de ce collège ont réalisé voici deux ans un projet similaire, direction la Méditerranée. Cette année, la barre est un peu plus haute. L'océan par les petites routes escarpées, c'est un vrai challenge, mais l'équipe semble avoir un moral d'acier.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité