Législative partielle en Ariège : gauche fracturée, effondrement de Renaissance, percée du RN, les enseignements à tirer du 1er tour

A l'issue du premier tour de l'élection législative partielle en Ariège, dimanche 26 mars, les deux candidates de gauche, LFI et PS se sont qualifiées pour le second tour. Voici les enseignements qu'il faut tirer de ce 1er tour de scrutin.

C'est donc un duel à gauche qui aura lieu dimanche 2 avril au second tour de l'élection législative partielle en Ariège. Voici les enseignements qu'il faut tirer de ce scrutin.

Abstention record

Les citoyens ont beau réclamer plus de démocratie en défilant dans la rue, ils ne se sont pas pour autant plus mobilisés dans les urnes ce dimanche 26 mars pour le premier tour de la législative partielle en Ariège. La participation n'a atteint que 39,6%. C'est 4 points de moins que lors du premier tour en juin 2022. Un record. 

L'abstention est encore une fois la grande gagnante de ce scrutin et c'est vers ces abstentionnistes que devront se tourner les deux candidates qualifiées pour le second tour dimanche 2 avril. 

Guerre déclarée à Gauche

Le second tour opposera la député sortante insoumise Bénédicte Taurine, investie par la NUPES, arrivée en tête de ce premier tour avec 31,18% des suffrages et Martine Froger, candidate socialiste dissidente, qui effectue une percée spectaculaire avec 26,42% des voix. Un bond de plus de 8 points en 9 mois. Il n'en fallait pas plus pour que la guerre soit déclarée à Gauche. 


Dans un communiqué, publié ce dimanche soir, le Parti Socialiste appelle Martine Froger à se désister en faveur de la députée sortante. Mais tout le monde n'est pas de cet avis. Martine Froger est soutenue par l’ensemble du PS ariégeois et la présidente de la Région Occitanie, Carole Delga. 

La campagne du second tour risque donc de se dérouler à couteaux tirés.

Alors aura-t-on affaire à un remake du second tour de 2022 dans la 2ème circonscription, toujours en Ariège ? Le duel à gauche s'était soldé par la victoire du candidat dissident sur le représentant officiel de la NUPES. 

L'effondrement de LREM

C'est un nouveau revers pour la majorité présidentielle. Anne-Sophie Tribout, candidate Renaissance a été largement battue lors de ce premier tour de l'élection législative partielle. Créditée de seulement 10,69 % des voix, elle est largement distancée par trois de ses adversaires. Un vote sanction qui lui fait perdre 9 points par rapport au premier tour de 2022.  Il faut dire que ce scrutin se déroulait sur fond de grogne contre la réforme des retraites. 

Dans la soirée, le parti présidentiel Renaissance a appelé sur Twitter "à voter sans ambiguïté pour la candidate du Parti socialiste Martine Froger"

La progression du FN

Moins surprenant, la progression du candidat du Rassemblement National. Jean-Marc Garnier, arrive troisième, avec 24,78 % des voix. Privé de second tour en juin 2022 pour 8 petites voix, Jean-Marc Garnier avait déposé un recours. Il est à l'origine de ce nouveau vote. Et même s'il ne réussit pas à se qualifier pour le second tour, il progresse de quasiment 5 points.

Un résultat jugé en interne "très satisfaisant" sur une terre traditionnellement de gauche. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité