Mélenchon en Ariège : entre critique du gouvernement et soutien à la candidate LFI Bénédicte Taurine

Le leader de la France insoumise était en meeting à Ax-les-Thermes en Ariège, mardi 21 mars, pour soutenir la candidate LFI aux élections législatives partielles. C'est sa première apparition publique depuis l'utilisation du 49.3 par le gouvernement.

C'est à l'occasion des élections législatives partielles qui se tiendront dans la 1ère circonscription de l'Ariège, les 26 mars et le 2 avril, que Jean-Luc Mélenchon, leader de la France insoumise, a fait le déplacement jusqu'à Ax-les-Thermes. Dans une salle comble, il a soutenu la candidate LFI, Bénédicte Taurine et a vilipendé le gouvernement d'Emmanuel Macron.

"Cette réforme ne sert à rien, tout simplement"

Jean-Luc Mélenchon s'est adressé aux militants présents avec beaucoup d'humour.

Vous avez écouté la Première ministre ? Elle n'a pas l'air de savoir pourquoi elle fait cette réforme ! Parce que cette réforme ne sert à rien, tout simplement ! Ils prétendent qu'il y a un déficit, mais il n'y en a pas !

Jean-Luc Mélenchon

Devant un public conquis, le leader de la France insoumise a fait les comptes.

Le système de la sécurité sociale était excédentaire de 2 milliards l'année dernière. 3 milliards cette année, alors qu'ils avaient prévu 10 milliards de déficit. Et ces gens qui ne savent pas calculer prétendent qu'ils savent ce qui va se passer dans 20 ans ? C'est la raison pour laquelle vous devez tous aller travailler deux ans de plus. Mais nous savons que c'est un mensonge.  Cette réforme est inutile d'un point de vue comptable.

Jean-Luc Mélenchon

"Rien n'arrêtera monsieur Macron, sinon nous mêmes"

Tout au long du meeting, Jean-Luc Mélenchon va faire le parallèle entre le mouvement de contestation contre la réforme des retraites et Mai 68, qualifiant les manifestants de "résistants".

Inscrivez-vous dans la grande bataille qui est engagée ! Le plus grand mouvement social depuis mai 68 ! C'est une page de l'histoire de France qui est en train de s'écrire et nous en sommes les auteurs ! 

Jean-Luc Mélenchon

FTV

Au premier tour de l'élection présidentielle de 2022, Jean-Luc Mélenchon était arrivé en tête en Ariège. L'occasion pour l'ancien candidat de rappeler qu'il était là en terre rebelle.

"Nous sommes dans une phase de censure populaire"

Pour Jean-Luc Mélenchon les législatives partielles du 26 mars en Ariège, c'est l'occasion, en votant pour la candidate LFI-Nupès Bénédicte Taurine, de "donner son avis".

Toutes les portes du parlement se sont fermées, nous sommes donc dans une phase de "censure populaire", et une élection partielle c'est l'occasion à travers un bulletin de vote de donner son avis ! Il faut renvoyer Bénédicte Taurine à l'assemblée !

Jean-Luc Mélenchon

FTV

Après l'annulation des dernières législatives dans la 1ère circonscription de l'Ariège (Foix, Lavelanet, Ax-les-Thermes) pour irrégularités, l'unité à gauche ne prend pas.

La dissidente socialiste Martine Froger, soutenue par le camp de la présidente de région Carole Delga refuse se s'allier à Bénédicte Taurine, investie par la Nupes et la France Insoumise. Une décision très critiquée par Jean-Luc Mélenchon.

Les électeurs de la première circonscription de l'Ariège (Foix, Lavelanet, Ax-les-Thermes) sont de nouveau appelés aux urnes dimanche 26 mars pour le premier tour des législatives partielles. Le Conseil constitutionnel avait annulé les résultats pour des irrégularités, après le recours déposé par Jean-Marc Garnier, le candidat du Rassemblement national.